dimanche 22 juin 2014

Parti radical: Rama Yade dénonce "l'illégitimité" de Laurent Hénart

Parti radical: Rama Yade dénonce "l'illégitimité" de Laurent Hénart POLITIQUE - Rama Yade, candidate malheureuse à la présidence du Parti radical, a dénoncé dimanche soir "l'illégitimité" de Laurent Hénart tout juste élu et a demandé que des vérifications "approfondies" soient faites, dans un communiqué à l'AFP.



Laurent Hénart a été élu dimanche soir président du Parti radical pour succéder à Jean-Louis Borloo par 61% des suffrages contre 39% à l'ex-secrétaire d'Etat.



"Je prends seulement acte de ce qui a été annoncé. Et constate l'illégitimité de celui qui vient d'être présenté comme nouveau président du parti radical", écrit l'ancienne secrétaire d'Etat. "Je regrette les conditions dans lesquelles cette élection s'est déroulée", a-t-elle poursuivi.



"De graves irrégularités qui méritent des vérifications approfondies"



"Tout le monde est témoin des révélations de la presse d'investigation. J'ai soulevé de nombreux problèmes non résolus. J'ai présenté des requêtes restées sans réponse", a-t-elle encore ajouté. Plusieurs articles de presse, notamment du Canard Enchaîné, ont fait état ces dernières semaines de fichiers d'adhérents gonflés à l'approche de l'élection.



"Dans un contexte de défiance généralisée vis-à-vis des partis politiques, Laurent Henart a manqué d'exemplarité. Sa campagne est entachée de graves irrégularités qui méritent des vérifications approfondies", a-t-elle dit.



"Bien que nous soyons le parti le plus ancien de France, nous sommes encore très jeunes dans la pratique de la démocratie interne", a-t-elle encore déploré.



Laurent Hénart, interrogé par l'AFP avant la diffusion de ce communiqué, s'était réjoui de son élection: "je suis heureux de présider ma famille politique et de prendre le relais de Jean-Louis Borloo", a-t-il confié. Interrogé sur les accusations de fichiers gonflés, il a répondu: "la campagne a été dure". "Les radicaux ont parlé, ils ont parlé clairement", a-t-il ajouté.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1psfQia

via Actualité

Laurent Hénart, président du Parti radical et homme de consensus "qui fait le taf"

Laurent Hénart, président du Parti radical et homme de consensus "qui fait le taf" POLITIQUE - C'est un homme de l'ombre qui peut enfin revendiquer la première place. Après avoir longtemps roulé dans la roue de ses aînés, du radical André Rossinot à Nancy à Jean-Louis Borloo à Paris, Laurent Hénart voit enfin sa ténacité récompensée avec sa très large élection à la présidence du Parti radical face à la très médiatique Rama Yade.



A bientôt 46 ans, celui qui fut le benjamin du gouvernement Raffarin en tant que secrétaire d'Etat à l'intégration professionnelle, aura choisi une trajectoire inverse à celle de son adversaire. Tandis que Rama Yade se démarquait par sa liberté de parole et ses prises de position à rebrousse poil, Laurent Hénart a bâti sa carrière politique sur la discrétion et la quête du consensus en faisant tranquillement ses classes.



LIRE AUSSI - Hénart: pourquoi les Radicaux ne reviendront pas à l'UMP





Une ascension patiente et payante



"Je suis depuis 25 ans dans la maison. Quand il a fallu quitter l'UMP, c'est moi qui ait fait le taf", confiait-il au HuffPost peu avant son élection pour défendre sa légitimité à diriger le plus vieux parti de France. Pas étonnant que sa silhouette de jeune premier, associée à des yeux bleus perçants et à ses mèches poivre et sel aient séduit des adhérents orphelins à peine remis du départ prématuré de Jean-Louis Borloo.



Dès l'annonce du retrait du patron de l'UDI, Laurent Hénart a là encore patiemment "fait le taf". Fin mars, il remporte la mairie de Nancy léguée par son mentor au Parti radical André Rossinot et où il était devenu conseiller municipal il y a 20 ans. "Le moment le plus important de sa vie politique", assure-t-il. Puis le secrétaire général du Parti radical valoisien a fait le tour des fédérations pour sécuriser son élection à la présidence du parti.



"C'est l'école traditionnelle", dit un ancien du PR pour résumer son parcours. "Il est profondément radical", renchérit André Rossinot, en évoquant ses "origines modestes" avec notamment "une mère institutrice". "Habile, intelligent, social", dit André Rossinot qui a vu "un môme de 19 ans débarquer dans son bureau à Nancy" pour un café, "filtré" par un collaborateur qui avait détecté une jeune pousse.



Un "besogneux" emporté par la vague rose



En 2007, il devient numéro deux du Parti radical lorsque Jean-Louis Borloo en prend la présidence. Mais l'homme a également connu des déceptions. Après avoir été député de Meurthe-et-Moselle de 2002 à 2012, il ne résiste pas à la vague rose il y a deux ans et perd son siège à l'Assemblée.



"Il est dans la profondeur de vue, la recherche du consensus", dit de lui l'ancien ministre radical Yves Jégo. Certains de ses détracteurs ont pu lui reprocher un certain dilettantisme. Au contraire, assure le centriste Maurice Leroy, "c'est un besogneux, un gros travailleur". "Il trace son sillon", commente-t-il.



"Le parti radical n'est pas un parti de circonstance mais de philosophie", dit-il du plus vieux parti de France, où les francs-maçons sont réputés influents. "Les Français attendent des têtes nouvelles", estime aussi cet ancien ministre qui assume des positions progressistes, dans la lignée de Jean-Louis Borloo. Pro-mariage gay mais contre la PMA et la GPA, celui-ci se présente comme un réformateur volontaire mais prudent.



Tout pour l'autonomie du Parti radical



Le voici désormais aux commandes et pour du bon. L'homme, qui a créé le mouvement des Jeunes radicaux, maîtrise l'appareil. Ce que n'a pas manqué de lui reprocher sa rivale Rama Yade, qui a dénoncé des irrégularités dans les adhésions soudaines constatées peu avant l'élection.



Cette concurrence pour la présidence du parti aura au moins permis à Laurent Hénart de sortir de l'anonymat pour mieux fendre l'armure. En coulisses, l'ancien numéro deux du Parti radical distille les formules assassines contre l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, qu'il accuse de fomenter un rapprochement avec l'UMP.



L'autonomie du Parti radical et du centre, Laurent Hénart en a fait son dada. Pour lui, pas question de revivre le renoncement de Borloo en 2012. "Tant qu'on n'aura pas de candidat centriste à la présidentielle, rien ne sera possible", assume-t-il tout en regrettant la personnalisation de la Ve République.



Pas question non plus de laisser l'identité du Parti radical se diluer dans un grand parti du centre. Fusionner les partis centristes? "Une idée à la con", tranche-t-il. "La légitimité de l'UDI, c'est la diversité politique. Plus on fait de grands partis attrape-tout, plus on fait le jeu du Front National", explique-t-il.



Quid de la présidence de l'UDI? Impossible pour lui d'être candidat (les deux fonctions ne sont pas cumulables). Mais Laurent Hénart entend bien peser sur le choix de l'autre successeur de Jean-Louis Borloo.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/V2JiCe

via Actualité

Grève des contrôleurs aériens: le 1er syndicat lève le préavis, 75% de vols assurés

Grève des contrôleurs aériens: le 1er syndicat lève le préavis, 75% de vols assurés TRANSPORTS - Le premier syndicat de contrôleurs aériens (SNCTA) a levé son préavis de grève du 24 au 29 juin, visant à protester contre le niveau des moyens accordés à la navigation aérienne pour 2015-2019, a annoncé dimanche le secrétariat d'État chargé des Transports.



"Grâce à la levée de ce préavis, les vols seront assurés à 75% en moyenne. L'essentiel des perturbations devrait se concentrer sur les aéroports du sud et les vols à destination du sud de l'Europe et du Maghreb", a précisé le ministère dans un communiqué.



Le SNCTA avait rejoint l'Unsa-ICNA, troisième syndicat du secteur, qui avait déposé début juin un préavis pour cette période. De sources syndicales, des négociations avaient eu lieu ce week-end entre le gouvernement et les syndicats.



Dialogue constructif



Dans le communiqué, Frédéric Cuvillier, le secrétaire d'Etat chargé des Transports salue "le dialogue constructif qui s'est établi avec le SNCTA" et qui "a permis de dégager des avancées qui ont conduit à la levée du préavis", sans plus de détails.



"Un dialogue positif a également eu lieu avec la CGT, deuxième organisation syndicale, qui n'avait pas appelé à la grève", poursuit le communiqué, sans mentionner l'Unsa-ICNA.



Une table ronde sur les enjeux et les évolutions du contrôle aérien sera lancée par Cuvillier "dès la première semaine de juillet. L'ensemble des organisations représentatives seront associées à cette démarche".



Lorsque le SNCTA a annoncé jeudi avoir à son tour déposé un préavis de grève, il avait promis un mouvement "particulièrement suivi" parmi les 4000 contrôleurs aériens avec "un grand nombre d'annulations et de fortes perturbations des horaires". La France doit présenter d'ici le 30 juin à Bruxelles son plan de financement à cinq ans pour la navigation aérienne.



Garantir la modernisation du service aérien



Le SNCTA reprochait jeudi le fait que "les moyens mis en oeuvre à ce jour par la direction générale de l'aviation civile, ou ceux prévus pour les cinq prochaines années, ne permettent pas de garantir les orientations stratégiques de performance et de modernisation" du service aérien.



Les redevances acquittées par les compagnies sont une ressource majeure. Tant Bruxelles que les compagnies aériennes poussent à leur baisse. Le projet du gouvernement français propose d'augmenter une redevance et d'en baisser une autre.



Assujettis au service minimum, les contrôleurs aériens peuvent être réquisitionnés pour permettre d'assurer au minimum 50% du trafic. Lors de précédentes grèves, la DGAC a demandé aux compagnies aériennes de réduire leurs vols.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1wjazNK

via Actualité

Coupe du monde 2014 : Corée du Sud - Algérie en statistiques, minute par minute

Coupe du monde 2014 : Corée du Sud - Algérie en statistiques, minute par minute COUPE DU MONDE - L'Algérie se présente face à la Corée du Sud dimanche 22 juin au Mondial 2014 avec cinq changements dans son onze de départ par rapport à la défaite contre la Belgique (2-1), tandis que les Coréens reconduisent l'équipe qui a neutralisé la Russie (1-1).



Le sélectionneur bosnien des Fennecs, Vahid Halilhodzic, a choisi de faire confiance au milieu offensif Yacine Brahimi, aux attaquants Abdelmoumene Djabou et Islam Slimani et aux latéraux Aïssa Mandi et Djamel Mesbah. Le milieu de l'Inter Milan, Saphir Taïder, est pour sa part sur le banc des remplaçants.



» SUIVEZ LE MATCH EN STATISTIQUES, MINUTE PAR MINUTE, EN CLIQUANT ICI :



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/V2B1hB

via Actualité

Alstom: accord avec Bouygues pour que l'Etat devienne principal actionnaire

Alstom: accord avec Bouygues pour que l'Etat devienne principal actionnaire ÉCONOMIE - Un accord a été conclu dimanche 22 juin avec Bouygues pour que l'Etat puisse entrer au conseil d'administration d'Alstom dès que l'alliance avec General Electric sera finalisée, a annoncé le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg sur France 2.



L'Etat s'est donné environ deux ans pour racheter les 20% du capital qu'il convoite, à Bouygues ou sur le marché, et devenir le principal actionnaire. Entre-temps Bouygues lui cède ses droits de vote au conseil d'administration, précisent Bouygues et Bercy dans des communiqués séparés.



Plus d'informations à venir...



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1imMyTy

via Actualité

Coupe du monde 2014 : Suivez Algérie - Corée du Sud en direct avec le meilleur du web

Crise en Irak : les États-Unis ne se considèrent "pas responsables" et appellent à l'unité

Crise en Irak : les États-Unis ne se considèrent "pas responsables" et appellent à l'unité INTERNATIONAL - Les insurgés sunnites ont consolidé dimanche 22 juin leurs positions dans l'ouest irakien frontalier avec la Syrie au moment où le secrétaire d'Etat américain John Kerry appelait les dirigeants irakiens à l'unité pour éviter que le pays ne s'enfonce dans le chaos.



Kerry a entamé dimanche une tournée pour pousser les chefs d'Etat de la région à user de leur influence pour convaincre le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki de former rapidement un gouvernement d'union nationale, près de deux mois après les élections législatives.



Sur le terrain, les insurgés emmenés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se sont emparés de trois villes de la province occidentale d'Al-Anbar — Al-Qaïm, Rawa et Aana.



Frontière poreuse entre l'Irak et la Syrie



L'armée a affirmé dimanche qu'elle s'en était retirée pour des raisons "tactiques" de "redéploiement", mais selon des témoins, les insurgés se sont emparés dès samedi d'Al-Qaïm et de son poste-frontière avec la Syrie.



En janvier, les insurgés s'étaient déjà emparés à Al-Anbar, de Fallouja (60km à l'ouest de Bagdad), et de secteurs de Ramadi, chef-lieu de la province.







Depuis le début de leur offensive le 9 juin, ils ont mis la main sur Mossoul, deuxième ville d'Irak, une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine (nord), Diyala (est) et Kirkouk (nord), et avancent désormais à l'ouest, où la prise du poste-frontière d'Al-Qaïm représente un succès important.



Une grande partie des 600 km de frontière poreuse en plein désert entre l'Irak et la Syrie échappait de toute manière déjà au contrôle des forces gouvernementales, irakiennes comme syriennes.



De nouvelles règles strictes imposées aux populations



L'EIIL, qui ambitionne de créer un Etat islamique dans une zone située à cheval entre les deux pays, est également engagé dans la guerre Syrie.



A Mossoul, il a diffusé un document édictant en 16 points les nouvelles règles — pas d'alcool, de drogue, de tabac ou de rassemblements, femmes couvertes et cloîtrées chez elles... — et commencé à établir un recensement, selon des habitants joints par téléphone.



Mais les jihadistes ne sont pas forcément mal vus. "Ce sont des gens convenables, ils traitent bien la population", explique ainsi Oum Abdallah, une habitante ayant malgré tout fui la ville "parce que le gouvernement nous bombarde et a coupé l'eau et l'électricité".



Après leur débandade aux premiers jours de l'offensive des insurgés, les troupes gouvernementales tentent de reprendre du terrain. Face à l'offensive fulgurante des insurgés sunnites, les chefs religieux chiites d'Irak ont appelé les citoyens à prendre les armes pour contrer l'avancée de l'EIIL, qui a proclamé son intention de marcher sur Bagdad et les villes saintes chiites de Kerbala et Najaf, au sud de la capitale.



Les États-Unis ne se considèrent "pas responsables"



Sur le plan diplomatique, Kerry s'est rendu dimanche au Caire, d'où il a appelé les dirigeants irakiens à dépasser les fractures confessionnelles tout en affirmant que son pays n'était "pas responsable" de la crise et ne cherchait pas à "choisir" un leader pour l'Irak.



L'idéologie de l'EIIL "est une menace non seulement pour l'Irak mais aussi pour la région tout entière (...). Nous sommes à un moment critique où nous devons exhorter les dirigeants irakiens à dépasser les considérations confessionnelles et à parler à tous", a-t-il lancé.



Les Etats-Unis, qui ont promis d'envoyer 300 conseillers militaires pour aider l'armée irakienne tout en excluant les frappes aériennes réclamées par Bagdad, ne ménagent pas leurs critiques contre Maliki, qu'ils ont pourtant longtemps soutenu, accusé de mener une politique confessionnelle dans un pays au bord du chaos.



"C'est au peuple irakien de choisir ses dirigeants", a répété Kerry au Caire, mais Washington aimerait le voir "se trouver une direction prête à représenter tout le peuple irakien".



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1j1vJbw

via Actualité

Rama Yade battue par Laurent Hénart qui succède à Borloo à la présidence du Parti radical

Rama Yade battue par Laurent Hénart qui succède à Borloo à la présidence du Parti radical POLITIQUE - De source interne, il partait grand favori. Le maire de Nancy Laurent Hénart a largement battu l'ancienne ministre Rama Yade dans la course à la présidence du Parti radical, poste laissé vacant par le retrait de Jean-Louis Borloo de la vie politique pour cause de santé.



Secrétaire général du parti et président par intérim, Laurent Hénart a obtenu 2.764 voix (soit 61% des suffrages exprimés) contre 1.743 voix (39%) pour Rama Yade lors d'un vote électronique qui s'est déroulé de lundi à dimanche, a indiqué dans un communiqué diffusé ce dimanche 22 juin la commission de contrôle du scrutin.












Plus ancien parti de France, le Parti radical valoisien (à ne pas confondre avec son cousin, le Parti radical de gauche) est une des formations fondatrices du parti centriste l'UDI. Rama Yade ne l'avait rejoint qu'en 2011 pour suivre Jean-Louis Borloo après son départ du gouvernement et de l'UMP.



Pour la première fois dans l'histoire récente du parti, l'élection de son président a fait l'objet d'une bataille parfois féroce. Rama Yade a notamment accusé son adversaire d'avoir verrouillé le scrutin, tandis que ce dernier l'a qualifiée "d'enfant gâtée".



Laurent Hénart s'était notamment prononcé en faveur d'un Parti radical et d'un centre autonomes, excluant toute fusion ou rapprochement avec l'UMP. Il avait également accusé son adversaire d'être "une marionnette de Sarkozy".



Aucun des deux candidats n'avait exprimé de préférence pour la présidence de l'UDI, également laissée vacante par le retrait de Jean-Louis Borloo et qui fera l'objet d'une élection spécifique à l'automne. Pour l'heure, seuls le ticket composé par le radical Yves Jégo et Chantal Jouanno, ainsi que Jean-Christophe Fromantin (Nouveau Centre) se sont déclarés candidats.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1pYtAoo

via Actualité

Derrière la grotte Chauvet, une affaire de nom et de gros sous

Derrière la grotte Chauvet, une affaire de nom et de gros sous CULTURE - Il y a 20 ans, trois spéléologues pénétraient dans la grotte ornée du Pont d'Arc, dite grotte Chauvet, inscrite dimanche 22 juin au patrimoine mondial. Mais dans l'ombre de cette découverte majeure s'est développée une interminable saga juridique, qui n'est sans doute pas terminée.



Le 18 décembre 1994, Jean-Marie Chauvet, Christian Hillaire et Eliette Brunel s'aventurent dans le cirque d'Estre près du Pont-d'Arc, qu'ils connaissent bien. Ils franchissent un étroit couloir de roche sinueux et tombent sur des cavités abritant un millier de dessins vieux de 36.000 ans.



Moins d'un mois plus tard, l'Etat prend un arrêté de non-ouverture au public: "une mesure conservatoire majeure", souligne Marie Bardisa, conservatrice du site. Pour ne pas reproduire les erreurs de Lascaux.



Les propriétaires s'estiment lésés





Une indemnisation de 33.000 francs...



Le 13 octobre 1995, le site est classé monument historique, plus haut niveau de protection nationale. Qui s'étend aux terrains en surface: l'Etat en devient propriétaire, aux dépens des résidents Henri Helly, Sully Ollier et Pierre Peschier, expropriés pour cause d'utilité publique.



L'Etat leur propose 25 centimes de francs du m2, pour une surface totale de 10 hectares. Offre insuffisante à leurs yeux, qu'ils contestent en 1997: le tribunal de Privas leur accorde "la somme 'faramineuse' de 33.000 francs!", ironise encore l'avocat des trois familles, Me Dominique de Leusse.



La cour d'appel de Nîmes confirme ce montant. Aux requérants de faire une contre-proposition: "nous étions bien ennuyés", confie le conseil, qui enquête alors sur la somme versée pour Lascaux.



... à finalement 780.000 euros



"J'ai soutenu que Chauvet valait 15 fois plus" en raison de sa taille, bien plus grande, et de son excellente conservation, "ce qui nous amenait à 75 millions de francs", raconte Me de Leusse.



Il obtient gain de cause devant la Cour de cassation, qui renvoie l'affaire à Toulouse. En mars 2001, la justice ordonne à l'Etat de verser 87,5 millions de francs (13,34 millions d'euros) aux trois familles ardéchoises. Au tour de l'Etat de se pourvoir et le dossier revient devant la cour d'appel de Lyon qui, en mai 2007, condamne finalement l'Etat à indemniser les familles à hauteur de 780.000 euros.



Celles-ci se tournent vers la Cour européenne des droits de l'Homme. Mais le 24 octobre 2011, elle estime que les expropriés ont obtenu une somme "en rapport avec la valeur des biens dont ils ont été dépossédés", à diviser en trois.



Les découvreurs jugent avoir été évincés





De la réplique de la grotte Chauvet...



Mais la saga ne s'arrête pas là, car le trio de spéléologues s'estime aussi lésé.



Un protocole d'accord, en juillet 2000, leur attribue trois millions de francs, somme versée. L'Etat s'engage aussi à veiller "à ce que les inventeurs soient convenablement associés à la valorisation du site et en particulier au futur espace de restitution".



Et c'est là que le bât blesse. "Nous devions être associés à la valorisation du site, nous ne le sommes pas; pire, on est évincé", déplore Christian Hillaire.



La réplique de la grotte, projet de 54 millions d'euros financé par la région, le département, l'Etat, l'Europe et des fonds privés, doit ouvrir en avril 2015 près de Vallon-Pont-d'Arc.



Le syndicat mixte chargé du chantier a été condamné, en juillet 2013, pour avoir déposé le nom "espace de restitution de la grotte Chauvet": le tribunal correctionnel de Paris a ordonné la restitution aux découvreurs de la marque "grotte Chauvet".



... à la "caverne du Pont-d'Arc"



La réplique a été rebaptisée depuis "caverne du Pont-d'Arc". Mais "s'il y a du business qui se fait sur la grotte, il n'y a pas de raison qu'on ne soit pas associé", plaide le trio.



"J'ai toujours dit aux inventeurs que la porte restait ouverte pour toutes les négociations qu'ils voulaient", répond Hervé Saulignac, président du conseil général de l'Ardèche. Selon lui, des montants "extrêmement importants sur la durée" ont été mis sur la table, en vain.



"Ils proposaient une somme forfaitaire alors qu'on demande un intéressement proportionnel aux entrées (3%, ndlr)", rétorque Christian Hillaire, soulignant qu'il ne s'agirait pas là d'argent public.



Aux yeux de l'Etat, les trois millions conclus en 2000 faisaient-il office de solde de tout compte ? La question reste ouverte.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1prI9x0

via Actualité

Coupe Du Monde 2014 : Belgique - Russie en statistiques, minute par minute

Coupe Du Monde 2014 : Belgique - Russie en statistiques, minute par minute COUPE DU MONDE - Le capitaine de la Belgique, Vincent Kompany, qui se plaignait des adducteurs ces derniers jours, figure dans le onze de départ appelé à affronter la Russie dimanche au stade Maracana à Rio dans un match du groupe H.



Par rapport à l'équipe qui avait débuté face à l'Algérie mardi dernier (victoire 2-1), Jan Vertonghen, Nacer Chadli et Moussa Dembélé s'effacent au profit de Thomas Vermaelen, inhabituel arrière-gauche, Marouane Fellaini et Dries Mertens.



Côté russe, Fabio Capello a comme annoncé maintenu sa confiance au gardien Igor Akinfeev malgré la bourde commise face à la Corée du Sud (1-1) mais semble avoir opté pour un dispositif offensif.



» SUIVEZ LE MATCH EN STATISTIQUES, MINUTE PAR MINUTE, EN CLIQUANT ICI :





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/T1pKw2

via Actualité

Prêt de trois millions à l'UMP : des députés réclament des explications

Prêt de trois millions à l'UMP : des députés réclament des explications POLITIQUE - Le député UMP de la Drôme Hervé Mariton a rejoint dimanche plusieurs de ses collègues à l'Assemblée nationale en interpellant Christian Jacob qui a reconnu samedi 22 juin avoir prêté à son parti 3 millions d'euros tirés de sa dotation à l'Assemblée nationale en 2012.



"On ne peut reprocher à Christian Jacob de n'avoir pas appliqué des règles qui n'existent pas, mais maintenant il faut des règles", a-t-il déclaré à l'AFP interrogé sur ce prêt consenti par le groupe au parti à l'été 2012 sans que les députés en soient informés.



"Je n'étais pas au courant car la responsabilité financière est assurée par le président. Mais nous avons tous une responsabilité de ne pas nous y être intéressés", a ajouté Mariton, qui sera candidat à la présidence de l'UMP, lors du congrès du parti en novembre.



Argent public ou argent privé ?



En revanche, Hervé Mariton conteste que les fonds versés par l'Assemblée aux groupes soient qualifiés d'argent public. "Une fois qu'il a été donné, cet argent n'est plus public. C'est comme le salaire d'un fonctionnaire : il est donné par l'Etat, mais c'est de l'argent privé".



Un point de vue que ne partage pas le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi qui a estimé qu'il s'agissait "d'argent public" versé par l'Assemblée nationale au groupe et que le choix de Jacob était "choquant".



"j'ai le droit de savoir pourquoi et dans quelles conditions cela s'est passé. Nous n'avons jamais été informés de cela et cela me choque, très clairement", a-t-il déclaré sur RCJ. Lionel Tardy, député UMP, a affirmé quant à lui sur BFMTV que "personne n'a entendu parler de ce prêt" et a expliqué qu'il allait demander "des explications lors de la prochaine réunion de groupe mardi 24 juin".















540.000 euros de remboursés



À gauche, le coprésident du groupe EELV à l'Assemblée François de Rugy a aussi dénoncé ce prêt. Sur Twitter, il a expliqué considérer que "les moyens de l'Assemblée alloués aux groupes parlementaires ne sont pas faits pour financer les partis!".












Le secrétaire général intérimaire de l'UMP, Luc Chatel, a pour sa part apporté son soutien à Christian Jacob en avançant qu'il avait agi "en solidarité" avec son parti en lui accordant au nom du groupe parlementaire ce prêt de trois millions d'euros.



Ce dernier, selon Chatel, "n'a pas pris de décision qui soit illégale, n'a pas pris de décision en dehors de son champ de responsabilité. Il a une délégation du groupe pour cela. Il a agi en solidarité par rapport à son parti qui était exsangue", et "dans le cadre de ses responsabilités de président de groupe".







"J'ai été informé par Christian Jacob dès que j'ai pris mes fonctions" en début de semaine, a-t-il précisé, en ajoutant qu'un "premier remboursement a été effectué". Premier remboursement dont le montant s'élève, selon Jacob, à environ 540.000 euros.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1lJsUkT

via Actualité

Chronologie de l'écotaxe, d'un prélèvement vivement contesté et maintes fois repoussé au "péage de transit" pour poids lourds

PHOTOS. La Grotte Chauvet inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco

La photo irréaliste de deux policiers pourchassant un intermittent, détournée, fait le tour du web

Grand rabbin de France : Haïm Korsia élu pour sept ans

Grand rabbin de France : Haïm Korsia élu pour sept ans RELIGION - Haïm Korsia, 51 ans, a été élu dimanche grand rabbin de France pour sept ans, a annoncé à la presse le Consistoire central.



L'aumônier général israélite des armées a devancé Olivier Kaufmann, directeur de l'école rabbinique, 47 ans, en rassemblant 131 voix contre 97, a-t-on précisé de même source. Le vote s'est déroulé auprès des membres de l'assemblée générale du Consistoire central, réunie au Palais des congrès à Paris.



L'élection d'un nouveau grand rabbin intervient plus d'un an après le scandale qui avait provoqué la chute de son prédécesseur Gilles Bernheim.



Le précédent grand rabbin forcé de démissionner



Mis en cause pour avoir plagié divers textes et prétendu à tort être agrégé de philosophie, l'intellectuel reconnu, grand rabbin de France depuis 2009, avait démissionné en avril 2013.



Ces accusations avaient suscité une onde de choc dans la première communauté juive d'Europe, forte de 500.000 à 600.000 membres. L'intérim avait été assuré par le grand rabbin de Paris Michel Gugenheim et Olivier Kaufmann.



Mis en place en 1808 par Napoléon, le Consistoire central israélite de France rassemble la majorité des synagogues françaises. Il n'est cependant plus reconnu par l'ensemble de la communauté juive, certains lieux de culte se réclamant d'autres courants (libéraux, massortis...) et regrettant que le Consistoire se soit replié sur une ligne orthodoxe stricte.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/V1Ggye

via Actualité

Allemagne - Ghana: la danse des joueurs ghanéens séduit les réseaux sociaux

Allemagne - Ghana: la danse des joueurs ghanéens séduit les réseaux sociaux MONDIAL 2014 - Une bonne humeur communicative. Samedi 21 juin, l'Allemagne affrontait le Ghana a Fortaleza. Les Allemands avaient fait forte impression sur le Portugal en les battant 4 à 0 mais cette fois-ci la partie a été plus difficile face au Ghana qui les a tenu en échec avec un 2-2.



Si l'Allemand Miroslav Klose a égalé le record du nombre de buts marqués en Coupe du monde, rejoignant ainsi le Brésilien Ronaldo, les internautes ont également été interpellés par un autre moment du match. Après le deuxième but du Ghana grâce à Gyan, les joueurs de la sélection africaine ont entamé une danse de la joie qui a séduit les réseaux sociaux.






























Au total le match a généré près de 3,9 millions de tweets.



Une célébration de but, qui figurera sans doute parmi les meilleures de cette Coupe du Monde 2014, à revoir dans la vidéo ci-dessous:










Lire aussi:

» Allemagne - Ghana en statistiques, minute par minute

» Ni panda, ni tortue, le successeur de Paul le Poulpe est un humain

» Elle réalise des portraits de joueurs de foot peints avec un ballon





Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1j06wxW

via Actualité

VIDÉO. Un drone filme un yacht à 24 millions de dollars partir en fumée

VIDÉO. Un drone filme un yacht à 24 millions de dollars partir en fumée VIDÉO - Kurt Roll ne s'attendait sans doute pas à ça pendant sa ballade en bateau. Alors qu'il était au large de Chula Vista en Californie, cet Américain a aperçu un important amas de fumée. Équipé d'un drone, il a utilisé son appareil pour voir quelle en était l'origine, expliquent nos confrères du HuffPost Etats-Unis.



Comme on peut le voir dans la vidéo de Kurt Roll ci-dessus, le drone a en fait pu filmer l'incendie d'un imposant yacht. Des images impressionnantes qui montrent le feu dévorer littéralement ce bateau, appelé le Polar Bear (L'Ours polaire).



Selon ABC 10 News, l'accident d'origine accidentelle que les pompiers ont finalement réussi à maîtriser a causé l'évacuation de 100 travailleurs de la marina. Le yacht, propriété d'un ingénieur à la retraite était estimé à 24 millions de dollars.



Lire aussi:

» Ces incroyables images aériennes de Pékin l'ont conduit au poste

» Un drone se pose à quelques mètres de Merkel

» Un feu d'artifice vu d'en haut





Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1pqXD4v

via Actualité

Les intermittents s'invitent à la Fête de la musique sans la troubler

Les intermittents s'invitent à la Fête de la musique sans la troubler INTERMITTENTS - Les intermittents, en conflit avec le gouvernement sur la réforme de leur régime d'assurance-chômage, se sont invités samedi 21 juin à la Fête de la musique, prenant la parole lors de spectacles, mais sans chercher à perturber cette soirée populaire.



"La Fête de la musique est un événement populaire essentiellement dédié aux amateurs. On ne va pas empêcher les concerts même si certains d'entre nous vont dire des choses à cette occasion", a expliqué Denis Gravouil, secrétaire général de la GCT-Spectacle, à l'AFP. "Il faut digérer les actions passées et se préparer aux prochaines du début d'été qui sont, elles, sur des lieux de travail très professionnels", a-t-il ajouté. Une allusion aux menaces que le conflit des intermittents fait peser sur la saison des festivals.



Lire aussi:

» Festivals de la contestation: annulation, perturbation, menace et aménagement

» Comprendre la crise des intermittents en 3 minutes

» Intermittents du spectacle: les annonces de Manuel Valls





L'intervention la plus médiatique a été celle d'un groupe d'intermittents invités à s'exprimer sur France 2 dans le cadre de la retransmission de la Fête de la musique présentée par Patrick Sébastien depuis Montpellier.



"Depuis dix ans, nous avons bâti des propositions avec des politiques (...) de tous bords. Ces propositions n'ont jamais été étudiées, elles n'ont jamais été entendues d'où notre colère", a expliqué à l'antenne Stéphanie Marc, porte-parole du mouvement unitaire Languedoc-Roussillon, montée avec une dizaine d'intermittents sur la grande scène installée place de la Comédie. "Nous nous battons comme des lions contre cet accord scandaleux qui pénalise les plus fragiles", a-t-elle ajouté en référence à la nouvelle convention d'assurance chômage, au cœur de la contestation des intermittents.







D'autres interventions étaient prévues dans la soirée dans plusieurs villes de France, notamment à Amiens où "une prise de parole" devait avoir lieu avant un grand concert "pour expliquer les raisons de la colère", selon les intermittents de Picardie. A Caen, certains des concerts prévus dans et devant l'Abbaye aux dames, siège du conseil régional, ont toutefois été annulés par des artistes en signe de protestation.



A Paris où des prises de parole étaient également prévues, les nombreux spectacles donnés à travers la ville se déroulaient normalement en milieu de soirée, selon les organisateurs. Plusieurs milliers de personnes ont ainsi pu assister au concert gratuit donné par la fanfare funk Tarace Boulba. 15.000 spectateurs se sont aussi rassemblés Place Denfert-Rochereau pour la soirée réunissant de jeunes groupes de la scène française: Pendentif, Odezenne, Rocky et Griefjoy



A l'Elysée, François Hollande est monté sur la scène dressée dans la cour alors qu'une chorale de jeunes entonnait le tube de Pharell Williams, "Happy". Entraîné par le rythme, le président, très détendu, a fait quelques pas de danse avec des jeunes femmes.












Le chef de l'Etat a ensuite fait une apparition surprise sur la scène du concert donné à l'Institut du Monde arabe promettant qu'il défendrait "toujours et encore la culture", dans une allusion au conflit des intermittents. "La culture, ça fait partie de la République et le rôle du chef de l'Etat, c'est de défendre toujours et encore la culture", a-t-il lancé. "Je le ferai, y compris dans ces moments où il y a un certain nombre de professions qui s'inquiètent pour leur avenir", a-t-il poursuivi. Venu assister à un concert dans la cour de Matignon, le Premier ministre Manuel Valls a ,lui, déclaré qu'il fallait "garder l'esprit de la fête de la musique voulu par Jack Lang".



La CGT-Spectacle a reconduit vendredi son préavis de grève pour l'ensemble de juillet, le mois des festivals, et appelé à une "grève massive" pour l'ouverture du festival d'Avignon. La veille, le Premier ministre avait confirmé que le gouvernement allait agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage. Mais il a fait un "geste d'apaisement" en annonçant que le différé dans le versement de leurs indemnisations chômage serait "neutralisé" par l'Etat. Une nouvelle mission pour redéfinir le statut de l'intermittent va également être lancée.



Samedi, les directeurs des festivals d'Aix-en-Provence (art lyrique), d'Arles (photographie) et d'Avignon (théâtre) se sont dits "favorables" à cette concertation estimant qu'il ne fallait "pas rater l'occasion" offerte au secteur du spectacle. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a, quant à elle appelé, les intermittents à "saisir la main tendue" par le gouvernement.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1lZrey5

via Actualité

Saison 7 de "True Blood" : encore plus de sexe et de violence que dans "Game of Thrones" ?

Saison 7 de "True Blood" : encore plus de sexe et de violence que dans "Game of Thrones" ? SÉRIES TV - La saison 4 de Game of Thrones s'est terminée le 15 juin aux États-Unis avec un épisode pour le moins mortel et il va maintenant falloir attendre près d'un an avant le retour du programme culte.



Quelle série va bien pouvoir prendre la relève et vous aider à prendre votre mal en patience? Pourquoi pas True Blood, l'autre fiction à succès de HBO dont la saison 7 commence le 22 juin outre-Atlantique et dès le lendemain en France sur OCS (voir la bande-annonce ci-dessus) ?



Passée dans l'ombre de Game of Thrones en 2013, la série vampirique réalise toujours de bonnes audiences en utilisant elle aussi des intrigues nourries de scènes torrides ou sanguinolentes. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce qu'il s'y passe va parfois encore plus loin qu'à Westeros comme vous allez le voir ci-dessous.



ATTENTION AUX SPOILERS : Arrêtez votre lecture si vous n'avez pas vu la saison 4 de Game of Thrones et la saison 6 de True Blood.





tv show gifs



La nudité





Quel que soit leur statut, les femmes de Westeros n'ont pas peur de s'afficher seins nus. Les fans l'ont bien remarqué et des internautes n'ont d'ailleurs pas hésité à s'en amuser en créant "Game of Boobs", un site qui invite les joueurs à retrouver les personnages auxquels correspondent les poitrines de la série.



Mais vous êtes loin d'avoir tout vu. En comparant la dernière saison de True Blood et la troisième année de Game of Thrones (voir l'infographie MTV ci-dessous) , on ne peut que constater que les vampires ont encore moins froid aux yeux.



infographie true blood game thrones



Et contrairement à Game of Thrones, True Blood ne recule pas (enfin, moins) devant la nudité masculine. Une attitude plus paritaire que réclament pourtant les interprètes de la prêtresse Mélisandre et de Jon Snow dans la série moyenâgeuse.



tv show gifs



Le sexe





Si l'ancien slogan de la chaîne câblée américaine "It's not TV, it's HBO" (ce n'est pas de la TV, c'est HBO) a été parodié en septembre 2013 en "It's not porn, it's HBO" (ce n'est pas du porno, c'est HBO), ce n'est pas pour rien.



Pour preuve, cette compilation des scènes de sexe de la saison 3 de Game of Thrones minutieusement montée par nos collègues américains du HuffPost.













Ces moments, mis bout à bout, vous semblent un peu exagérés? Que dire alors de True Blood qui pendant ses cinq premières années a diffusé pas moins de 30 scènes de luxure comme vous pouvez le voir en moins de deux minutes ci-dessous:















Pour autant, il faut reconnaître à Game of Thrones l'invention d'un nouveau concept, intitulé "sexposition". En gros, cela désigne une scène où un personnage dévoile un plan important de l'intrigue de la série alors qu'en fond, une scène de sexe totalement gratuite se déroule.



La scène la plus célèbre, qui a poussé le critique Myles McNutt a inventé le nom sexposition, a lieu dans l'épisode 7 de la saison 1, quand Littlefinger se lance dans un long monologue alors qu'en arrière plan deux prostitués simulent un acte sexuel (sans aucun lien avec ce que raconte l'acteur, bien entendu).



Le sang





Le sang coule à flot dans Game of Thrones. Et cette quatrième saison n'a pas fait exception. Mais inutile de compter les litres de sang versés: impossible de faire le poids face à une série où la moitié des personnages principaux boivent tellement d'hémoglobine...



tv show gifs



... qu'elle finit par leur sortir par les yeux quand ils pleurent...



tv show gifs



...ou par éclabousser tout le monde quand ils meurent.



tv show gifs



Les morts





Sur ce dernier point, il faut bien le reconnaître, True Blood n'arrive pas à la cheville de Game of Thrones quand on fait les comptes. La première totalise "seulement" 125 morts contre près de 300 dans la fiction inspirée des romans de George R. R. Martin.



Dans ce domaine, la série moyenâgeuse n'hésite d'ailleurs pas à faire disparaître (parfois très violemment) certains de ses personnages principaux.



C'est par exemple le cas avec les morts de Joffrey...



tv show gifs



... puis d'Oberyn qui ont choqué plus d'un fan pendant la saison 4.



tv show gifs



True Blood a été plus frileuse et s'est, de son côté, débarrassée de personnages clés mais toujours secondaires comme Godric, Jesus, Terry, etc. Enfin, jusqu'à présent...



Maintenant que la série entame son ultime tour de piste, tout est en effet permis pour retrouver le succès des premières saisons. On vous conseille d'ailleurs de vous préparer psychologiquement (et de sortir une boîte de mouchoirs) car le début de la saison 7 dimanche 22 juin sera fatal à certains...



tv show gifs



LIRE AUSSI :

» La fin de la saison 6 de True Blood choque les fans

» La saison 7 de "True Blood" sera la dernière

» Les détails que vous aviez manqués dans le générique de "Game of Thrones"





Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1pqAfUN

via Actualité

L'écotaxe devient péage de transit

L'écotaxe devient péage de transit "Dimanche Ouest-France publie en exclusivité dans son édition du 22 juin la carte des routes à péage de transit poids-lourds. Ce péage d'un nouveau genre se substituera à l'écotaxe qui avait provoqué la fronde des bonnets rouges en Bretagne."



from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1pyz4V5

via Actualité

La CGT impopulaire chez 69% de Français

La CGT impopulaire chez 69% de Français SYNDICATS - Une large majorité de Français ont une mauvaise opinion de la CGT et de son leader, les jugeant "trop systématiquement opposés aux réformes", selon un sondage BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France à paru dimanche 22 juin.



69% de Français ont une mauvaise opinion de ce syndicat contre seulement 28% qui en ont une bonne, selon ce sondage. Les salariés en ont une mauvaise opinion à 67% dont 72% dans le privé et 61% dans le public.



Seulement 14% des Français ont une bonne opinion de son patron, Thierry Lepaon contre 44%, qui en ont une mauvaise. 42% des personnes interrogées ne le connaissent pas assez pour avoir une opinion. Parmi ceux connaissant le numéro un de la CGT (58% des personnes interrogées), 25% en ont une bonne opinion et 75% une mauvaise. Concernant Bernard Thibault, l'ancien numéro un de la CGT, 33% en ont une bonne opinion, 47% une mauvaise et 20% ne le connaissent pas assez pour avoir une opinion.



"Trop systématiquement opposée aux réformes"



Parmi les trois syndicats, 48% des Français se sentent "plutôt le plus proches" de la CFDT, et 17% de la CGT et de Force Ouvrière. Entre la CGT et le Medef, 41% préfèrent la CGT et 39% le Medef.



73% des Français jugent la CGT "trop systématiquement opposée aux réformes" et 71% "trop idéologique". 77% d'entre eux ont désapprouvé l'appel de la CGT à la grève à la SNCF, quand 19% ont approuvé, et 63% ont désapprouvé son appel à la grève des intermittents et 33% ont approuvé.



Seulement 31% des Français ont une bonne opinion des syndicats en général contre 68% qui en ont une mauvaise.



Le sondage a été réalisé selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par internet les 19 et 20 juin. L'échantillon de 952 personnes est représentatif de la population française âgée d'au moins 18 ans. Marge d'erreur de 2,5%.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1pqAi2R

via Actualité

PHOTOS. Body painting: un artiste réalise d'incroyables paysages fluorescents sur le dos de modèles féminins

Xavier Bertrand sur Nicolas Sarkozy: "La politique qui a été conduite n'a pas été à la hauteur"

Xavier Bertrand sur Nicolas Sarkozy: "La politique qui a été conduite n'a pas été à la hauteur" POLITIQUE - Le député UMP et ancien ministre Xavier Bertrand estime que la politique menée par Nicolas Sarkozy à l'Elysée "n'a pas été à la hauteur de l'exigence de vérité et de résultat", dans une interview publiée dans le Journal du Dimanche du 22 juin.



Interrogé sur la volonté de Nicolas Sarkozy de "tout changer", Xavier Bertrand répond : "Lui ne changera donc jamais ! Tout changer, la rupture, c'était déjà la promesse de 2007. Et c'est parce que cette promesse n'a pas été tenue que nous avons perdu en 2012".



Lire aussi:

» "Tous ceux concernés par la campagne de 2012 doivent rester à l'écart"

» Président de la République ? "Oui, c'est mon ambition"

» Saut d'obstacles: le retour de Nicolas Sarkozy en 5 étapes





"Au gouvernement, j'ai eu à conduire de nombreuses réformes (assurance maladie, service minimum,...) et j'ai été un ministre loyal. Mais force est de reconnaître que la politique qui a été conduite n'a pas été à la hauteur de l'exigence de vérité et de résultat. Aujourd'hui, je suis un homme libre. Libre de ma parole, libre dans ma façon d'agir et libre de proposer un autre projet pour la France", poursuit Xavier Bertrand.



Réaffirmant sa volonté de se présenter à la primaire prévue en 2016 pour désigner le candidat de l'UMP à la présidentielle, il renouvelle sa préférence pour François Baroin pour la présidence de l'UMP. "Si Nicolas Sarkozy décide de revenir sur son engagement d'arrêter la politique, c'est son droit. Mais c'est à l'occasion de la primaire que cela peut se faire", lance-t-il.



"Redonner la parole à la base de l'UMP"



Selon lui, "l'affaire Bygmalion jette un doute terrible sur la campagne présidentielle de 2012 et sur l'UMP. Dans l'intérêt du mouvement, par respect pour nos électeurs, tous ceux qui sont concernés et qui auront à répondre aux enquêteurs doivent se tenir à l'écart. Je ne suis pas le seul à le penser. Je suis marqué par le nombre d'adhérents qui demandent la même chose. La vie de notre parti déjà très déstabilisée, ne peut pas être polluée par le tourbillon judiciaire à venir."



"À présent, pour réinstaurer la confiance, il faut redonner la parole à la base de l'UMP, c'est-à-dire aux militants. Je suis convaincu qu'ils doivent davantage être associés à la vie du mouvement, aux investitures, par exemple. Cela veut dire que pour les régionales de l'an prochain, les têtes de liste ne devront pas être choisies par Paris mais par les militants. Grâce à l'organisation de primaires partout et pour tous", poursuit-il.



L'ancien ministre assure qu'il ne se "trompe pas d'adversaire". "Mon opposition est vis-à-vis de François Hollande, pas vis-à-vis de l'ancien président. En revanche, personne ne m'empêchera de tirer les indispensables leçons de l'échec de 2012", conclut-il.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1p5eAph

via Actualité

PHOTOS. 7 châteaux dignes de Game of Thrones

Comment enlever cette chanson de votre tête? La science s'est penchée sur la question

Comment enlever cette chanson de votre tête? La science s'est penchée sur la question MUSIQUE - Combien de fois avez-vous entendu la reprise de "New York avec toi" lors de cette fête de la musique 2014? Et "Happy" de Pharrel William ou "Tourner les serviettes" de Patrick Sébastien? Ce dimanche 22 juin le mal de tête qui vous cloue en position allongée est autant dû aux excès de la veille qu'à ce refrain entêtant qui se cogne aux parois de votre crâne. Il existe des solutions.



Plusieurs chercheurs se sont intéressés à ce problème. Parmi lesquels une équipe anglaise qui a même créé une base de données pour répertorier toutes ces chansons qui parasitent nos cerveaux. Le point commun entre les 5000 chansons répertoriées? Elles sont construites selon une structure simple et répétitive.



Pourquoi les chansons restent-elles en tête?



Contrairement à une image, dont la lumière et l'angle varient sans cesse, une chanson, elle, reste toujours la même au fil du temps. Pour cette raison, les chansons restent plus facilement en tête. "Mettez une chanson et le son sera le même qu'à votre écoute précédente", constate le chercheur en psychologie, Tom Stafford dans Le Monde. Selon lui, "la similarité de la musique enracine le rythme dans notre esprit".



Le fait que certaines chansons restent en tête contre notre volonté est aussi une preuve que certaines parties de notre cerveau n'obéissent pas forcément à notre volonté. "Plutôt que retenir nos rendez-vous de la journée, nos pensées aléatoires ou notre liste de choses à faire, l'oreille interne reste focalisée sur quelques notes de musique ou une phrase de chanson. Une partie de nous, qui devrait seulement faire ce que nous lui demandons de faire, ne nous obéit plus", reconnaît le chercheur.



Résoudre des anagrammes à 5 lettres



Aux grands maux, les grands remèdes. Dans the Telegraph , des chercheurs affirment que la meilleure manière de résoudre ce problème musical répétitif.. est de résoudre des exercices mentaux difficiles, comme les anagrammes. Prenez une feuille de papier et un stylo, poursuivons.



Ce procédé pourrait en effet forcer à faire sortir une musique intrusive de votre mémoire, lui permettant d'être remplacée par d'autres pensées, plus intelligentes. Mais attention. Les chercheurs mettent en garde: ne vous attaquez pas à quelque chose de trop difficile, pour ne pas finalement préférer vous rappeler votre refrain précédent, moins prise de tête... Et pour ceux qui ne sont pas fans d'anagrammes, un bon roman peut aussi faire l'affaire, relate le journaliste anglais.



"La clé reste de trouver quelque chose qui va donner le bon niveau de défi", déclare ainsi le Docteur Ira Hyman, psychologue musical dans une université américaine, qui a conduit les recherches. "Si votre cognitif est engagé, il limite la capacité des chansons intrusives à entrer dans votre tête."



Lire un journal



Pour arriver à ces conclusions, le Docteur Hyman et son équipe ont mené une série de tests sur des volontaires en jouant des chansons populaires des Beatles, de Lady Gaga et de Beyoncé. La phase suivante, de résolution de Sudoku, puzzles ou anagrammes, est ensuite venue montrer que ces exercices mentaux venaient à chasser en partie les airs lancinants de l'esprit. Pour l'anecdote, c'est l'anagramme avec des mots de cinq lettres qui a donné les meilleurs résultats.



Par ailleurs, le Docteur Williamson, qui a aussi travaillé sur le sujet, a indiqué que parfois, seule la lecture d'une ligne dans un journal peut déclencher dans notre cerveau la répétition d'une chanson en boucle. "Au cours du procès du médecin de Michael Jackson, nous avons eu beaucoup de personnes qui ont déclaré que certaines de ses chansons s'étaient retrouvées 'coincées' dans leur tête"...



En attendant, si ni les anagrammes, ni la lecture n'a détourné votre esprit de ce refrain, il vous reste toujours l'option unheartit.com. Ce site internet anglophone vous propose à l'écoute des chansons qui restent facilement en tête pour traiter le mal par le mal. Au programme, les Gipsy Kings, Cyndi Lauper ou encore The White Stripes.



LIRE AUSSI :



>> Les politiques poussent la chansonnette

>> 10 raisons pour lesquelles la musique est bonne pour la santé et le bien-être

>> Typologie des groupes que vous risquez de rencontrer






Découvrez d'autres articles santé, alimentation, tendances et sexualité dans notre rubrique C'est la vie






Retrouvez les articles du HuffPost C'est la vie sur notre page Facebook.







from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/UuD65m

via Actualité

Affaire Bygmalion: une double comptabilité à l'UMP?

Affaire Bygmalion: une double comptabilité à l'UMP? UMP - L'ancienne directrice des affaires financières de l'UMP, Fabienne Liadzé, aurait tenu une double comptabilité et connaissait le montant exact des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy, affirme le Journal du Dimanche dans son édition du 22 juin.



Selon le JDD, Fabienne Liadzé aurait tenu au sein de l'UMP une double comptabilité qui lui aurait permis, meeting après meeting, de connaître la part des coûts à imputer officiellement sur le compte de campagne et la part occulte à ventiler au final. Fabienne Liadzé a été suspendue par la nouvelle direction provisoire de l'UMP dans le cadre de l'affaire Bygmalion.



Lire aussi:

» Jérôme Lavrilleux pourrait être exclu de l'UMP dès mardi

» Bygmalion: Lavrilleux "n'était qu'un rouage" dans l'organisation

» VIDÉO. Comprendre l'affaire Bygmalion. Le résumé en 150 secondes





Ancienne d'Arthur Andersen, recrutée à l'UMP comme DRH par Eric Woerth, puis nommée directrice des affaires financières (DAF) par Jean-François Copé, elle devrait savoir le 7 juillet si elle est licenciée ou pas, précise le JDD. D'après l'hebdomadaire, le comptable - qui tient à rester anonyme - de la société Event, une filiale de Bygmalion spécialisée dans l'évènementiel, a envoyé de février à avril 2012, au fur et à mesure des meetings de campagne, des factures réelles.



Quand le système de double facturation a été décidé mi-avril, il a donc été demandé au comptable d'Event de détruire les factures déjà faites et d'en refaire, cette fois-ci en minorant les coûts, ajoute le JDD. C'est le solde global qui a ensuite été ventilé et payé via les fausses factures de conventions fictives, explique le JDD.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1rlMuTC

via Actualité

Rama Yade vs Laurent Hénart: qui pour succéder à Jean-Louis Borloo à la tête du Parti radical?

Rama Yade vs Laurent Hénart: qui pour succéder à Jean-Louis Borloo à la tête du Parti radical? POLITIQUE - Depuis le retrait prématuré de Jean-Louis Borloo de la vie politique, le plus vieux parti de France se cherche un ou une nouvelle présidente. Et la bataille pour la direction du Parti radical s'est révélée beaucoup moins consensuelle que certains ne l'auraient espéré.



Plutôt habitué à des désignations internes sans tapage, le Parti radical valoisien a vu s'affronter (parfois durement) les deux candidats en lice: le maire de Nancy, Laurent Hénart, pilier du parti, et l'ancienne ministre sarkozyste Rama Yade. Le premier compare son adversaire à "un terroriste" et à "une enfant gâtée". La seconde renvoie son rival à sa faible notoriété tout en l'accusant (à demi-mots) de tripatouiller les fichiers du parti.



LIRE AUSSI -



» Rama Yade: "Le Radicalisme est un antidote à l'extrémisme"

» Laurent Hénart: "Pourquoi les Radicaux ne reviendront pas à l'UMP"





Les quelque 13.000 adhérents du Parti radical valoisien ont jusqu'à ce dimanche 22 juin pour les départager via un scrutin électronique qui pourrait une nouvelle fois souffrir des contestations. Et pour cause. La semaine dernière, Le Canard Enchaîné a mis le feu aux poudres en relevant des chiffres d'adhésion étonnants aux alentours du mois de mai.



Alors que certains redoutent un remake du psychodrame version UMP, le président de la commission de contrôle de l'élection au Parti radical, Xavier de Roux, assure que tout a été contrôlé en tenant compte des réclamations des candidats.



Hénart favori auprès des cadres, quid des adhérents?



Président par intérim du Parti radical, Laurent Hénart assure que toute la transparence a été faite sur les fichiers électoraux et que Rama Yade cherche avant tout à dynamiter une élection perdue d'avance. Car s'il est moins connu que sa rivale, propulsée devant les projecteurs lors de sa participation au gouvernement, le nouveau maire de Nancy dispose de solides appuis en internes.



"Je suis depuis 25 ans dans la maison. Quand il a fallu quitter l'UMP, c'est moi qui ait fait le taf", résume d'un ton détendu ce quadragénaire aux yeux bleus et à la mèche poivre et sel. Dès l'annonce du départ de Borloo, cet ancien secrétaire d'Etat de Jean-Pierre Raffarin (en charge de l'insertion professionnelle) a fait patiemment le tour des fédérations. A l'en croire, il disposerait du soutien des deux tiers des présidents de fédés. Dans les Hauts de Seine, où Rama Yade s'est implantée, "je serai majoritaire, prédit-il un sourire aux lèvres. Ce sont eux qui la connaissent le mieux".



Pas assez consensuelle Rama Yade? C'est justement ce qui pourrait séduire les adhérents d'un Parti radical menacé de dilution par une UDI encore en gestation. "Le Parti Radical a aujourd'hui perdu quasiment toute visibilité, il est l'oublié de la politique française. Qui mieux que Rama Yade pourrait permettre à notre parti de retrouver une voix qui porte et que l'on puisse entendre, une image jeune et positive?", plaident ses partisans.



Privée d'un mandat national ou exécutif, adhérente de fraîche date du PR, Rama Yade se dit prête à mettre sa notoriété au service de sa formation politique. "Une présidente à audience nationale, c'est un Parti radical fort, qui renforcera parallèlement l'UDI", écrit-elle dans son annonce de candidature. Les militants radicaux "en ont assez de devoir expliquer aux gens ce qu’est le Parti radical alors que c’est le plus vieux parti de France", déclarait-elle encore récemment.



Qui est la marionnette de Sarkozy?



Sur le fond pourtant, pas de désaccord profond. Et chacun revendique à demi-mots le soutien ou l'approbation de Jean-Louis Borloo, qui s'est pourtant bien gardé de prendre parti. Hénart s'inscrit dans les pas de l'ancien ministre. Yade assure que c'est Borloo qui lui a suggéré de prendre le parti lorsqu'il envisageait de se présenter à la présidentielle de 2012.



Du coup, c'est sur la stratégie à tenir vis-à-vis des alliés du Parti radical, et notamment l'UMP, que les deux impétrants tentent de marquer leur différence. Pour Rama Yade, un centre fort et incarné est la seule manière de proposer une alternative à la montée de l'extrême droite. Celle-ci se montre également très critique à l'égard du Modem, fraîchement allié à l'UDI et dont les alliances locales avec la gauche désorientent certains adhérents de centre-droit. Or, affirme-t-elle au JDD , " mon concurrent a été un des artisans de cette alliance, qu'il continue de défendre".



Partisan farouche d'une candidature centriste à la présidentielle de 2017, Laurent Hénart a néanmoins trouvé la parade en accusant sa rivale d'être "sous l'influence de Nicolas Sarkozy". "Je n'ai pas besoin de la présenter comme sa marionnette, elle s'en charge toute seule", assure le maire de Nancy alors que des rumeurs -"diffamantes" assure-t-elle- suggèrent que Rama Yade aurait demandé à Nicolas Sarkozy une place de sénateur pour l'élection de septembre prochain.



"Au congrès de 2012, j'ai été la seule à m'opposer au ralliement à la candidature de Nicolas Sarkozy, ce qui m'a valu d'avoir un candidat UMP en face de moi aux législatives. Mon indépendance, je l'ai chèrement payée", s'est-elle récemment défendue sur le plateau de Mots Croisés .



Et dire que cette élection n'est qu'un avant-goût de celle qui se profile en octobre pour la présidence de l'UDI...



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/UuD2Tm

via Actualité
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...