vendredi 22 août 2014

Guerre de Gaza : le droit international a été violé

Guerre de Gaza : le droit international a été violé


A la faveur d'une trêve de neuf jours dans la bande de Gaza, les organisations des droits de l'homme palestiniennes ont entamé un difficile travail d'enquête sur une guerre qui a déjà fait plus de 2 000 victimes. En attendant que les ONG internationales, dont Amnesty International et Human Rights Watch, obtiennent l'autorisation de se rendre à Gaza, qu'elles réclament à Israël depuis le 8 juillet, elles sont seules sur le terrain. La reprise des hostilités, mardi 19 août, complique leur tâche, dispersant à nouveau les témoins dans des dizaines de refuges.
Il faudra des mois pour étayer les allégations de violations du droit international humanitaire (DIH) par les deux camps. Des centaines de récits, qui mélangent parfois l'horreur d'un vécu aux rumeurs entendues, restent à démêler, et certains secrets, jalousement conservés, à percer. Le 23 juillet, Navi Pillay, la commissaire aux droits de l'homme des Nations unies, avait estimé que des « crimes de guerre » pourraient avoir été commis par les deux camps. Leur responsabilité sera jugée à l'aune des principes inscrits dans les conventions de Genève.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...