dimanche 6 juillet 2014

Audit de l'UMP: une dette à 80 millions et 24.000 euros de billets d'avion pour Nadia Copé?

Audit de l'UMP: une dette à 80 millions et 24.000 euros de billets d'avion pour Nadia Copé? UMP - Se dirige-t-on vers une nouvelle polémique à l'UMP? Mardi 8 juillet, l'audit des comptes du parti - réalisé par un cabinet indépendant et choisi par le triumvirat Jupé, Fillon, Raffarin - doit être présenté au bureau politique de l'UMP. Un audit qui pointe plusieurs agissements qui pourraient vite devenir embarrassants.



Selon le Journal du Dimanche, les auditeurs ont évalué la dette du parti à 80 millions d'euros, un montant que François Fillon avait lui-même évoqué il y a quelques jours.



"Pour la deuxième année consécutive, l'UMP n'est pas en mesure de régler ses échéances bancaires. Un deuxième "bridge" financier a été décidé avec les banques pour lui permettre de passer l'échéance. Une sorte de prêt pour pouvoir payer les intérêts du précédent..", explique par ailleurs le JDD.



Le train de vie du clan Copé



Mais au-delà de la dette - que Jean-François Copé, ex-patron du parti avait estimé à "seulement' 55 millions d'euros en mars -, d'autres découvertes pourraient s'avérer plus difficiles à justifier. Comme par exemple le train de vie du clan Copé.



Selon le JDD, les sommes dédiées aux billets d'avion de Jean-François Copé et de sa femme Nadia atteignent respectivement 27.000 et 24.000 euros. "Au début de la présidence Copé, on avait fait prendre en charge les billets d'avion de Mme Copé par Génération France, et après, Jérôme Lavrilleux avait dit qu'il s'en occupait; apparemment c'est le parti qui a payé", explique ainsi une source au journal.



Des licenciements en vue



Autre dépense pointée du doigt, la rémunération de certains cadre de l'UMP. Geoffroy Didier percevrait par exemple 8500 euros brut en qualité de collaborateur de Brice Hortefeux.



Luc Châtel, secrétaire général du parti, devrait se voir remettre l'audit dès lundi. Une journée pendant laquelle il devrait également signifier leur licenciement à trois cadres du parti mis à pied après l'affaire Bygmalion. Il s'agit d'Eric Cesari, directeur général de l'UMP, Fabienne Liadzé, directrice administrative et financière, et Pierre Chassat, directeur de la communication, selon l'hebdomadaire.



L'ambiance lourde qui règne à l'UMP ne devrait donc pas s'améliorer tout de suite.



Lire aussi:

» Quand Bygmalion facturait 638.000 euros le site deputes-ump.fr

» Les 3 chiffres embarrassants sur les comptes du groupe UMP à l'Assemblée

» Affaire Bygmalion: une double comptabilité à l'UMP?





Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.






Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.





from L'actu sur Le HuffPost http://ift.tt/1n4DJgR

via Actualité
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...