Cette étude montre par exemple que seulement 20% de l'énergie consommée par le jeu est dédiée à l'affichage et au fonctionnement du jeu en tant que tel. Mais le plus impressionnant est que 45% de l'énergie sont utilisés par le téléphone pour vous géolocaliser avec le GPS et télécharger les publicités ciblées via la connexion 3G
noBattery


Enfin, même si la totalité des données publicitaires sont téléchargées, la connexion 3G reste active (quelques secondes) consommant encore près de 28% de l'énergie demandée par le jeu pour fonctionner. 

Mais Angry Birds n'est pas une cas isolé puisque la majorité des jeux gratuits propose de la publicité ciblée pour rentabiliser les coûts de développement. 

C'est donc cette recherche ininterrompue de publicités qui rend ces jeux énergivores.