mardi 13 mars 2012

Le Bayern a-t-il peur du vide ?


Le Bayern a-t-il peur du vide ?

Par Cédric Callier, 12-03-2012
  • TPlus
  • TMoins
  • imprimante
  • commentaires 0
  •  
  • plus
Le Bayern Munich chutera-t-il face à Bâle ? - Panoramic
Battu à l’aller par le FC Bâle (1-0), le Bayern Munich n’aura pas le droit à l’erreur mardi s’il veut entretenir son ambition de jouer la finale de la Ligue des Champions chez lui. Mais les petits Suisses croient désormais fermement à l’exploit. 
«Ce serait hors norme. Qu’un club suisse se qualifie pour les 8es de finale de la Ligue des Champions, ce n’est déjà pas courant. Mais qu’il élimine le Bayern pour arriver en quarts de finale, cela sortirait vraiment des normes.» Dans les colonnes du quotidien suisse Le Matin, Alexander Frei a donné le ton de ce qui attend le FC Bâle à l’Allianz Arena. Et dans les propos de l’ancien avant-centre rennais, on croit déceler un changement, minime mais indiscutable : d’impossible il y encore trois semaines, la mission des Bâlois parait désormais envisageable. Il faut dire qu’en s’imposant au match aller (1-0), la formation helvétique a frappé un grand coup en Ligue des Champions pour la… seconde fois cette saison, après avoir conduit gentiment Manchester United vers une voie de garage en Ligue Europa lors de la phase de groupes.
Il n’y a jamais de scénario idéal
— Alexander Frei
Néanmoins, fort de sa grande expérience, Frei sait que la confirmation sera délicate pour son équipe : «Il n’y a jamais de scénario idéal, il y a ce que l’on veut faire et ce que l’on peut faire. Je pense que les vingt premières minutes vont être cruciales: les joueurs du Bayern vont presser comme des fous et essayer de marquer le plus vite possible pour tirer leur public à eux. Il s’agira pour nous de tenir le plus longtemps possible, défensivement parlant. Si c’est le cas, et qu’on arrive à les mettre en danger en contres, voire à marquer le premier but, on aura fait un premier pas vers ce fameux résultat hors norme.» D’autant plus que Bâle aborde ce 8e de finale retour fort d’une invincibilité qui dure depuis 17 matches toutes compétitions confondues, le dernier tombeur des suisses se nommant Benfica. Et même s’il ne s’agit que du championnat helvétique, les Bâlois n’ont jamais perdu à l’extérieur depuis le début de la saison.
Nous ne sommes jamais morts
— Jupp Heynckes
Le Bayern Munich est donc prévenu : s’il veut disputer la finale de cette Ligue des Champions dans son Allianz Arena, le club bavarois va devoir sérieusement hausser son niveau de jeu. Comme il a su le faire le week-end dernier pour étriller Hoffenheim (7-1) avec un triplé de son serial-buteur, Mario Gomez. Sauf que si tout le monde connait la puissance de frappe munichoise, celle-ci s’exerce de manière très irrégulière ces dernières semaines. Ainsi, depuis le début de l’année 2012, le Bayern n’a inscrit qu’une seule fois plus de deux buts lors d’une rencontre, face à… Hoffenheim justement. Or, avec leur défaite de l’aller, Franck Ribéry et consorts savent qu’ils s’exposent à la possibilité d’un but suisse, que celui-ci soit l’œuvre de Frei ou de Xherdan Shaqiri, le futur joueur du Bayern en pleine forme actuellement. Une réalisation qui les contraindrait un festival offensif… Toujours est-il que dans le doute, Jupp Heynckes, l’entraîneur bavarois, se raccroche à la victoire contre Hoffenheim pour y croire : «Ce match et cette victoire doivent nous servir d'impulsion pour la Ligue des Champions. Bâle sait que nous ne sommes jamais morts.» Morts certainement pas, mais touchés en revanche…    

Et maintenant, on fait quoi ?


Et maintenant, on fait quoi ?

Par Baptiste Desprez, 12-03-2012
  • TPlus
  • TMoins
  • imprimante
  • commentaires 0
  •  
  • plus
France - Tournoi
- Panoramic
Avec un groupe en partie renouvelé, le XV de France a basculé dans la préparation du match au pays de Galles samedi. Etat des lieux du chantier de Philippe Saint-André.
Soigner des maux récurrents
 En dehors de l’affrontement face à l’Italie en ouverture du Tournoi, les Bleus ont toujours été menés au score en début de partie. 10-0 contre l’Ecosse, 6-17 devant l’Irlande et 3-14 dimanche face à l’Angleterre. Des entames plus que poussives qui ont eu le don d’agacer Philippe Saint-André. A force de courir après le score, les François s’épuisent et perdent de la lucidité pour la fin de partie. Autre mal récurrent qui entoure le parcours tricolore dans ce Tournoi : la défense. Trois essais encaissés face à la Rose et deux contre le Chardon et le Trèfle… Beaucoup trop au plus haut niveau international pour espérer l’emporter. «Il nous manque trop de choses pour gagner les matches», assume PSA.
Marquer dans les temps forts
Rappelez-vous un passé pas si lointain où l’équipe de France faisait preuve de réalisme lors du Mondial néo-zélandais et finissait par s’imposer. Soucieux de ne rien révolutionner pour son entrée en matière, Saint-André pensait s’appuyer sur ce froid pragmatisme, héritage le plus précieux de l’ère Lièvremont. Aujourd’hui, force est de constater que les Bleus pèchent dans ce secteur de jeu. «On a des occasions de prendre le score mais on les a manquées, soufflait le sélectionneur dimanche soir. On manque trop de réalisme dans nos temps forts.» La faute à un dernier geste imprécis, à une combinaison mal sentie ou à un péché de gourmandise.
Préparer l’avenir
 Lundi après-midi, le patron du XV de France a largement remanié son groupe pour le déplacement samedi à Cardiff. Avec l’honneur en toile de fond, l’affrontement devant les Gallois ne comporte aucun objectif sportif, si ce n’est priver les joueurs du Poireau d’un Grand Chelem. Dans ces conditions, Saint-André a décidé d’appeler pour la première fois Jean-Marcellin Buttin (20 ans) excellent avec Clermont et de convoquer notamment Ouedraogo (25 ans), Palisson (24 ans) ou Fritz (28 ans). Des joueurs qui ambitionnent clairement de disputer la Coupe du monde 2015, véritable objectif de PSA, maintenant que le Tournoi 2012 est perdu

Propecia : pas de lien avec la persistance des troubles de l'érection


Propecia : pas de lien avec la persistance des troubles de l'érection

Médicament pour le traitement de l'alopécie androgénétique, une forme de calvitie, le Propecia et ses déclinaisons génériques, contenant de la finastéride, ne présentent pas de "lien de causalité" entre la prise de cette molécule et "la persistance des troubles de l'érection, après le traitement", indique mardi 13 mars l'Afssaps.

L'organisme sanitaire indique que des troubles d'ordre sexuels sont identifiés depuis 1999, année de commercialisation du Propecia, lors de la prise de médicaments contenant de la finastéride. En revanche, seuls deux cas de ce type de symptômes, après un arrêt de traitement, sont avérés à ce jour en France.
L'Afssaps rappelle que la finastéride "fait l'objet d'une vigilance particulière au niveau européen" et demande aux patients suivant un traitement de contacter leur médecin, afin de "réévaluer" la pertinence de la prise de tels médicaments.

A quel âge avez-vous fumé votre première cigarette?


A quel âge avez-vous fumé votre première cigarette?

Par LEXPRESS.fr, publié le 13/03/2012 à 14:15, mis à jour à 14:17
A quel âge avez-vous fumé votre première cigarette?
32% des collégiens ont déjà fumé une cigarette.
L'Express.fr

Selon une étude de la Fédération française de cardiologie, près d'un tiers de collégiens fume ou a essayé la cigarette. Les filles sont également plus nombreuses que les garçons à avoir essayé à cet âge-là. Et vous, à quel âge avez-vous testé? 

Les clopes dans la cour de récréation sont de plus en fréquentes. 35% des filles entre 10 et 15 ans fument ou ont essayé la cigarette, contre 31% des garçons du même âge, selon une enquête menée à la demande de la Fédération française de cardiologie (FFC). Dans l'ensemble, près d'un tiers (32%) des collégiens fument ou ont essayé la cigarette.  
En moyenne, ils ont fumé leur première cigarette à 11 ans et demi. Si les collégiennes sont plus nombreuses à avoir expérimenté la cigarette (35% en 2012 contre 32% en 2011), elles le font aussi plus tardivement: l'âge moyen de la première cigarette est de 12 ans chez les filles. 
"Les filles commencent plus tard que les garçons mais développent uneplus forte addiction", s'alarme le Pr Daniel Thomas, président d'honneur de la FFC, rappelant que "les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez la femme". Ainsi, seules 4 à 5 filles sur 10 arriveront à ne pas continuer de fumer après une première expérience, contre 6 garçons sur 10. Leur représentation de la cigarette comme "anti-stress" (pour 60% d'entre elles) ou comme "anti-prise de poids" (19%) "reste déterminante dans la rechute", selon la FFC.  
Le rôle prépondérant
Conduite tous les ans depuis 14 ans, l'enquête a été réalisée par la société Kantar Health auprès de 2540 élèves de CM1 et CM2 et 1982 collégiens des classes de 6e à la 3e, qui ont répondu à un questionnaire majoritairement sur papier et en ligne sur le site de la FFC (de septembre 2011 à janvier 2012).  
Pour les plus jeunes (9-11 ans), le pourcentage de ceux qui ont déjà essayé de fumer est légèrement en baisse par rapport à l'année dernière (7% contre 9%). Mais, souligne le Pr Thomas, l'enquête montre le "rôle prépondérant" joué par les parents. Ainsi 10% des enfants de parents fumeurs ont goûté au tabac, alors qu'ils sont seulement 4% à le faire lorsque leur entourage est non fumeur.  

Affaire du Mediator : perquisition en cours au siège de Servier


Affaire du Mediator : perquisition en cours au siège de Servier

Mediator. La justice ouvre l'enquête
Mediator. La justice ouvre l'enquête
Mediator. La justice ouvre l'enquête
Selon RTL, une perquisition était en cours ce mardi matin à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, au siège du groupe pharmaceutique Servier. Les policiers agissent dans le cadre de l'enquête sur le Mediator, médicament coupe-faim qui aurait fait de 500 à 200 morts en France.
L'opération, réalisée par les policiers de la Division nationale des investigations financières et fiscales, devrait se prolonger toute la journée. Elle est entreprise dans le cadre de nouvelles poursuites engagées par les juges d'instruction parisiens pour "destruction de preuves".
Les juges d'instruction ont déjà imposé à la société et à ses dirigeants 100 millions d'euros de cautions et de garanties. En février, plusieurs perquisitions ont déjà été menées au siège de l'Agence du médicament (Afssaps) à Saint-Denis.

Un procès pénal au printemps

Le Mediator, médicament contenant du Benfluorex, une molécule coupe-faim, a été prescrit pendant plus de trente ans à des patients souffrant d'obésité mais aussi à des diabétiques. Il pourrait être à l'origine de graves lésions des valves cardiaques.
Les laboratoires Servier et leur fondateur Jacques Servier sont appelés à comparaître au printemps à Nanterre dans le premier procès pénal de l'affaire.

EN DIRECT. Le Pen : «Ma présence à l'élection présidentielle résulte d'un long combat»



EN DIRECT. Le Pen : «Ma présence à l'élection présidentielle résulte d'un long combat»

Avec leparisien.fr, suivez minute par minute les événements de cette journée de campagne.

Publié le 13.03.2012, 07h22 | Mise à jour : 16h17
Marine Le Pen dans son fief à Hénin-Beaumont. 

Marine Le Pen dans son fief à Hénin-Beaumont.  | CAPTURE D'ECRAN BFM

Zoom1/7
L'effet Villepinte? C'est la première fois, dans cette campagne, que Nicolas Sarkozy arrive en tête des intentions de vote au premier tour Et si, son rival  reste toutefois donné largement gagnant au second tour, ce sondage relance le match à 40 jours du scrutin. Selon cette enquête Ifop Fiducial pour Europe 1, Paris-Match et Public Sénat à paraître ce mardi et réalisée après le meeting de Villepinte dimanche, le président-candidat est crédité de 28,5% (+1,5%) des intentions de vote au premier tour, contre 27% (-1,5%) pour François Hollande. Au second tour, ce dernier l'emporterait toujours haut la main avec 54,5% (-2) contre 45,5% (+2) à M. Sarkozy. 

«L'élection n'est pas jouée..#Sarkozy se battra jusqu'au bout..il sera même en tête dans certains sondages au 1er tour..donc attention...», a aussitôt prévenu Manuel Valls, le directeur de la communication de François Hollande sur Twitter. Au contraire, du côté de Nicolas Sarkozy, les troupes sont apparues galvanisées par ce sondage. Ce mardi sera d'ailleurs l'occasion  d'un nouveau duel à distance entre les candidats. L'un, Nicolas Sarkozy, sera en en Ille-et-Vilaine, tandis que François Hollande se rendra à Valence (Drôme).

Autre fait marquant de cette journée de campagne, la candidate du Front national, Marine Le Pen, est parvenue à rassembler les 500 parrainages d'élus indispensables pour se lancer officiellement dans la course à l'Elysée. «Je serai candidate à l'élection présidentielle. Le système qui a voulu m'en empêcher vient de perdre une bataille», a-t-elle aussitôt écrit sur Twitter

Le compte est également bon pour le candidat NPA, Philippe Poutou qui sera bien sur la ligne de départ. Il l’annoncera à ses troupes ce mardi soir lors d’un meeting à Chambery (Savoie). En début d'après-midi, Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République a affirmé dans un communiqué avoir lui aussi ses signatures.

Avec leparisien.fr, suivez minute par minute les événements de cette journée de campagne :

Suivez la Présidentielle 2012 : inscrivez-vous à la newsletter 


16h11. Le discours bref de Marine Le Pen se termine, après 11 minutes. 
Elle a pour une des premières fois parlé de sa vie privée en évoquant son rôle de mère, mais n'a pas manqué de critiquer une nouvelle fois l'Europe et de se lancer sur ses thèmes phares, la sécurité et l'immigration. « La France ne peut pas perdre cinq années de plus », conjure-t-elle. 

16h09. «Recruter 60 000 postes de plus dans l'éducation est une absurdité», assure Marine Le Pen
 en taclant ainsi la proposition de François Hollande. Elle le conjure : elle veut lutter contre «cette gauche affairiste». 

16 heures. «Ma présence à l'élection présidentielle résulte d'un long combat, un long combat que nous avons gagné. Un combat contre le sectarisme », se réjouit Marine Le Pen, l
ors d'une conférence de presse, en direct sur toute les chaînes de télévision de son fief d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). « Je suis prête à me battre pour la patrie », lance-t-elle à des militants survoltés qui scandent des « On va gagner ». «Le nombre des immigrés impliqués dans les agressions ne cessent d'augmenter», lance-t-elle pour donner le ton de sa campagne. « A partir d'aujourd'hui, des milliers de personnes vont reprendre espoir »

15h40. Jérôme Cahuzac (PS) dénonce «les impôts cachés» de Nicolas Sarkozy. 
Le président PS de la commission des Finances Jérôme Cahuzac s'est insurgé mardi contre «les impôts cachés de Nicolas Sarkozy» qui selon lui se chiffrent à 25 milliards d'euros pour le quinquennat à venir et non à 8 milliards d'euros comme le dit le chef de l'Etat. Selon les documents transmis par le gouvernement au Parlement, les prélèvements obligatoires doivent augmenter de 44,8% du PIB en 2012 à 46% en 2016, explique-t-il, ce qui «représente une hausse de 25 milliards» et non 8, comme annoncé lundi soir sur TF1.


15h30. La droite n'est pas «dans les cordes» pour Jacob. 
Après le meeting du président sortant à Villepinte (Seine-Saint-Denis), Christian Jacob estime que l'on est «à un vrai tournant de la campagne». «Le match va avoir lieu, les choses sont en train de prendre. On a vu que le peuple de droite n'est pas dans les cordes», ajoute-t-il en soulignant que «Villepinte, c'est plus que ce qu'a fait Hollande à tous ses meetings».

15h20. VSD condamné pour une photo des enfants Le Pen. 
L'hebdomadaire VSD vient d'être condamné par le tribunal de Paris à verser un total de 19.000 euros à Marine Le Pen et sa famille pour avoir publié une photo de la présidente du Front national au côté de ses trois enfants, ainsi que certains propos attentatoires à sa vie privée. Dans son numéro du 23 décembre 2010, VSD avait publié une photo de la leader du FN marchant dans la rue en compagnie de sa mère, Pierrette, et des trois enfants issus de son premier mariage, dont le visage était en partie flouté. L'hebdomadaire avait égelement reproduit des propos de sa mère publiés dans Globe en 1988 et relatifs à sa vie sexuelle.


14h58. «Ne vous laissez impressionner par rien», exhorte Hollande. 
Le candidat socialiste à la présidentielle appelle à Valence (Drôme) ses électeurs à ne pas «se laisser impressionner» après un sondage qui place pour la première fois Nicolas Sarkozy en tête au premier tour. «Ne vous laissez impressionner par rien. Ni par le déferlement des moyens de l'argent, ni par le cortège des images ou l'accumulation des sondages.» Lors de son premier meeting de campagne en plein air, qui réunissait 2 000 personnes environ, le député de Corrèze lance : «Rien n'est fait, rien n'est acquis, rien n'est gagné et encore moins, rien n'est perdu.» «Ne craignez rien. Ne pensez pas que la peur peut être l'argument», poursuit  François Hollande, en ironisant sur ses adversaires qui l'accusent de manquer d'expérience.

Vidéo. NKM parle d'«affolement» au PS après les sondages





14h52. Dupont-Aignan affirme, lui aussi, avoir ses signatures. «Mercredi, grâce à vous tous, je vais pouvoir déposer au Conseil constitutionnel les parrainages me permettant d'être officiellement candidat à l'élection présidentielle», annonce le candidat de Debout la République, dans un communiqué. «Je sais combien ce fut difficile pour nous tous mais je sais aussi combien ces rencontres à travers toute la France nous auront enrichis sur le plan humain», ajoute-t-il. Il estime qu'il pourra désormais «dire haut et fort aux Français qu'une autre politique est possible». 

14h30. Sarkozy réunira les parlementaires UMP mercredi. Nicolas Sarkozy réunira mercredi à 13 heures les parlementaires de la majorité près de son QG de campagne, aindique Christian Jacob, le président des députés UMP.

14h18. Moscovici annonce une campagne d'une «ampleur inédite». «La campagne va se jouer sur le terrain, au porte-à-porte et au final, au corps à corps», assure le directeur de campagne de François Hollande. Détaillant la campagne de porte-à-porte qui va démarrer, il a ainsi annoncé que l'objectif était de recruter «10.000 mobilisateurs qui vont former 150.000 volontaires avec l'objectif final de frapper à 5 millions de portes». Evoquant une «vague massive de formation», il annonce également une journée, «le 17 mars, avec la mobilisation des élus socialistes sur 3.000 points de rencontre en France, pour informer 200.000 Français».

14h05. «Nous avons les moyens de nous en sortir» assure Bayrou. «Nous avons les moyens de nous en sortir si nous avons la lucidité et la volonté», a expliqué le président du MoDem lors d'un colloque sur «la compétitivité» organisé au Carrousel du Louvre par le Monde et l'AFEP (Association Française des entreprises privées). Intervenant après François Hollande et avant Nicolas Sarkozy, François Bayrou a une nouvelle fois dénoncé l'attitude de ses deux concurrents dans la course à l'Elysée. «C'est une campagne électorale surréaliste parce que les débats évitent soigneusement (les) problèmes brûlants qui se posent à notre pays. Je n'ai jamais connu un tel décalage», juge-t-il.

14 heures. Ayrault raille «la démagogie sans scrupules» de Sarkozy. 
«Nous avons en face quelqu'un qui utilise sans scrupule tous les moyens de la démagogie», a lancé Jean-Marc, Ayrault, au cours d'un point presse à l'Assemblée nationale. En 2007, rappelle-t-il, il y avait eu une proposition Migaud/Strauss-Khan sur la réforme fiscale et sur les exilés fiscaux «et là Nicolas Sarkozy a dit: j'ai rarement vu une idée plus étrange que celle qui consiste, alors que tout est fait pour encourager les Français à la mobilité en Europe, à taxer tous ceux qui vont porter la culture de France et ses intérêts économiques hors de nos frontières. C'est absurde» a-t-il rappelé.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...