mercredi 15 février 2012

Football - Ligue des Champions 15/02/2012 - 08:42 - Mis à jour le 15/02/2012 - 12:25 "Pas de service minimum"


Football - Ligue des Champions

15/02/2012 - 08:42 - Mis à jour le 15/02/2012 - 12:25

"Pas de service minimum"

Rémi Garde est les Lyonnais réfutent l’idée de ne pas avoir tout tenté pour creuser l’écart face à l'Apoël Nicosie (1-0) en 8e de finale aller de la Ligue des Champions, mardi. Au contraire, l'OL se contente volontiers de cette courte victoire qui lui permet de mettre un pied en quarts.

Face à un APOEL Nicosie fidèle à sa réputation d’équipe ultra-défensive, l’Olympique Lyonnais a pris une option intéressante sur la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en l’emportant 1-0. Un résultat excellent en C1 sauf que la plupart des supporters lyonnais sont repartis de Gerland frustrés. Beaucoup auraient aimé un succès plus large : "On aurait effectivement aimé ajouter un but, reconnaît Rémi Garde. Cela ne nous a pas souri mais l’important était de aussi de ne pas en encaisser. Nous sommes à la mi-temps d’une double confrontation et nous nous retrouvons dans une position favorable. Peut-être avons nous un peu manqué de fraîcheur physique en seconde période."
Källström agacé
Surtout, après le but d’Alexandre Lacazette (58e), l’OL a semblé se satisfaire de ce court avantage, sans réellement vraiment tenter de le consolider : "Je ne suis pas d’accord, rétorque Kim KällströmNous avons poussé jusqu’au bout mais on ne peut pas non plus jouer tout le match à 200 à l’heure. Marquer un but est ce qu’il y a de plus difficile dans le football, la preuve il a fallu un tir contré pour que nous marquions lors de ce match." Visiblement agacé, le Suédois en rajoute une couche : "Je ne suis pas d’accord avec toutes les questions négatives. À ce stade de la compétition, ce n’est pas évident de marquer trois ou quatre buts. Si l’Apoël Nicosie est en huitième de finale, ce n’est pas par hasard et ce résultat nous contente." Maxime Gonalons est sur la même longueur d'onde : "Au vu de tous nos efforts, on méritait de réussir le break."
Confronté aux interrogations sur le manque d’efficacité de son équipe, Rémi Garde valorise également la prestation de son adversaire : "Ce club de Nicosie n’a pas de réputation mais leur performance leur donne beaucoup de crédit, il faut leur rendre hommage. Il n’y a pas de service minimum de la part de l’Olympique Lyonnais, c’était une performance difficile à accomplir. La preuve, Porto, le Shaktar et le Zénith s’étaient cassés les dents sur cette équipe." Avant le retour à Nicosie le 8 mars, Lyon pourra aussi se raccrocher à une statistique réjouissante : il s’est toujours qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions lorsqu’il a remporté le huitième de finale aller.

Lien possible entre les attentats en Thaïlande et en Inde


Lien possible entre les attentats en Thaïlande et en Inde

Créé le 15-02-2012 à 12h46 - Mis à jour à 12h46      Réagir

 
 Share0
BANGKOK (Reuters) - Les enquêteurs thaïlandais pensent avoir trouvé un lien entre les attentats à la bombe cette semaine à Bangkok et New Delhi, tous deux imputés par Israël à l'Iran, a déclaré mercredi un haut responsable des services de sécurité.
Les dirigeants iraniens, qui ont menacé Israël de représailles après l'assassinat de plusieurs physiciens nucléaires iraniens qu'ils imputent au Mossad, les services secrets israéliens, ont nié toute responsabilité dans cette série d'explosions.
Lundi, l'épouse de l'attaché militaire israélien à New Delhi a été blessée par une bombe placée dans une voiture de l'ambassade d'Israël en Inde tandis qu'en Géorgie un engin explosif découvert à bord d'un véhicule de l'ambassade d'Israël à Tbilissi a pu être désamorcé. Mardi, un Iranien a perdu une jambe dans l'explosion de la bombe qu'il transportait à Bangkok.
Interrogé sur un possible lien entre les attentats de Bangkok et New Delhi, un responsable de la sécurité thaïlandaise a dit que les deux bombes "magnétiques" étaient équipées d'un aimant similaire.
"L'homme (arrêté) était en possession du même type d'aimant, dont nous cherchons à établir la provenance", a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité nationale, Wichian Podphosri.
Cet homme, grièvement blessé dans l'explosion de sa bombe, détenait un passeport iranien. Identifié comme Saïd Moradi, il a été hospitalisé à Bangkok, mais reste inconscient après une opération chirurgicale de dix heures, dit-on de source médicale.
"Il est entré dans le pays via Phuket et il est arrivé à l'aéroport Suvarnabhumi (de Bangkok) le 8 de ce mois", a précisé un responsable de la sécurité. Un autre suspect a été arrêté à l'aéroport et un troisième est recherché, a-t-il ajouté.
Une autre explosion s'était produite auparavant au domicile que l'homme blessé louait dans le quartier d'Ekamai, au centre de Bangkok, et une troisième déflagration a retenti non loin de là. "On pense que le suspect pouvait stocker davantage d'explosifs chez lui", a dit un porte-parole du gouvernement.
Pour Ehud Barak, le ministre israélien de la Défense en tournée en Asie, cet incident porte la marque de l'Iran. "La tentative d'attentat terroriste à Bangkok prouve une nouvelle fois que l'Iran et ses affidés continuent de répandre la terreur", a-t-il déclaré mardi à Singapour.
L'Iran a nié mercredi toute responsabilité dans ces attaques. "La République islamique d'Iran estime que des éléments du régime sioniste sont responsables de ces attaques terroristes", a déclaré un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, cité par la télévision d'Etat.
Pracha Hariraksapitak, Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Croissance : la (petite) bonne surprise de fin 2011


Croissance : la (petite) bonne surprise de fin 2011

le 15 février 2012 à 11h04 , mis à jour le 15 février 2012 à 11h47
Dossier : Crise financière
La croissance française a atteint 1,7% en 2011. Soit tout près de la prévision de 1,75% du gouvernement. La plupart des économistes tablaient plutôt sur 1,6%, avec un recul de 0,2% au quatrième trimestre.
Les prévisions du gouvernement en termes de croissance sont donc quasi-confirmées pour 2011, malgré le pessimisme des économistes. Le gouvernement tablait sur 1,75% de croissance annuelle, les économistes plutôt sur 1,6%, avec en plus un dernier trimestre marqué par une contraction du PIB de -0,2%. Au final, ce fameux quatrième trimestre aura été meilleur que prévu. Pas glorieux, certes, mais la croissance aura tout de même été positive : +0,2%. Du coup, sur l'ensemble de l'année, la croissance française atteint les 1,7%. Un mieux perceptible par rapport au timide 1,4% de 2010.
La consommation des ménages ralentit
L'Insee craignait encore à la mi-décembre, comme de nombreux économistes récemment encore, que la France connaisse un bref épisode de récession avec deux trimestres consécutifs de contraction du PIB au dernier trimestre 2011 et au premier trimestre 2012. Soulignant que la croissance en 2011 était "conforme à la prévision du gouvernement publiée en août", le ministre de l'Economie François Baroin a relevé dans un communiqué que ce résultat a été acquis dans "un environnement international difficile". Et de noter : "Chacune des trois principales composantes de la croissance - commerce extérieur, consommation des ménages et investissement - a apporté une contribution positive au cours du dernier trimestre 2011".
Dans le détail, sur l'année, la croissance, dynamique au premier trimestre (+0,9%), s'est légèrement repliée au second (-0,1%) avant un rebond au troisième (+0,3%). La consommation des ménages a légèrement ralenti en fin d'année (+0,2% au quatrième trimestre après +0,3% au troisième), tandis que la formation brute de capital fixe, autrement dit l'investissement des entreprises, accélérait (+0,9% après +0,2%).
L'Allemagne trébuche, récession en Italie
Les exportations ont progressé au même rythme qu'à l'été (+1,2%) alors que les importations reculaient (-1,2% après +0,7%). En conséquence, le solde du commerce extérieur a contribué positivement à la croissance: +0,7 point après +0,1 point. Cet effet est cependant plus que compensé par les variations de stocks des entreprises qui ont pesé à hauteur de -0,8 point sur l'évolution de l'activité, après une contribution neutre au troisième trimestre, toujours selon l'Insee.
En Allemagne, première économie de la zone euro, le PIB s'est déprécié de 0,2% au quatrième trimestre, le ralentissement du commerce extérieur et de la consommation ayant pesé sur la croissance. La production industrielle y a reculé nettement plus que prévu en décembre mais le ministère de l'Economie a estimé qu'il s'agissait d'un accès de faiblesse provisoire. En Italie, le PIB s'est inscrit en diminution de 0,7% après -0,2% au troisième trimestre, officialisant ainsi l'entrée du pays en récession. Les chiffres espagnols seront connus jeudi et les économistes attendent une baisse de 0,3%.
le 15 février 2012 à 11:04

EN DIRECT. Nicolas Sarkozy sur Twitter : 22 300 abonnés en moins de trois heures



EN DIRECT. Nicolas Sarkozy sur Twitter : 22 300 abonnés en moins de trois heures

M.P. | Publié le 15.02.2012, 07h41 | Mise à jour : 11h47
La fin du vrai-faux suspense est en vue. Président en campagne depuis déjà des semaines, Nicolas Sarkozy va annoncer mercredi soir à la télévision sa candidature à la présidentielle avec l'ambition de refaire son retard sur son rival du PS, François Hollande

La fin du vrai-faux suspense est en vue. Président en campagne depuis déjà des semaines, Nicolas Sarkozy va annoncer mercredi soir à la télévision sa candidature à la présidentielle avec l'ambition de refaire son retard sur son rival du PS, François Hollande | Thibault Camus

Zoom
Le compte a rebours a commencé. Ce soir, le  de la République devrait mettre un terme à un faux suspense, alimenté depuis des semaines, en officialisant sa candidature à la Présidentielle au 20 heures de TF1.   Cette étape capitale dans la course à l'Elysée ouvre une séquence politique nouvelle dans la campagne, qui va inévitablement passer à la vitesse supérieure. A 67 jours du premier tour, Nicolas Sarkozy peut-il encore inverser la vapeur des sondages ? 

Suivez sur le Parisien.fr, les grandes étapes de cette journée décisive :

11 heures. Plus de 22 300 abonnés sur le compte Twitter du chef de l'Etat. 

10h45. Jean-Pierre Raffarin () : «Nicolas Sarkozy a imposé sa stratégie». 
L'ancien premier ministre de Jacques Chirac analyse la situation politique du pays en misant déjà sur le deuxième tour de l'élection. « Le match Hollande-Sarkozy est engagé, déclaré Jean-Pierre Raffarin sur France Inter. Au fond, tout se passe comme si le premier tour était quelque part enjambé».

10h30. 16 242 abonnés sur twitter en un peu plus de deux heures pour 

10h15. Y aura-t-il une surprise du chef dans la journée ? 
Alors qu'il devrait annoncé sa candidature ce soir, rien n'exclut que la nouvelle puisse tomber à n'importe quelle heure de la journée pour prendre tout le monde de court. Si cette nouvelle rumeur a été démentie par des membres de son staff, tous s'accordent sur un fait indéniable : le chef de l'Etat se prépare à lancer «le sarkoshow». « On va commencer à fond, et on va accélérer chaque semaine! Ce ne sera pas du mardi au mercredi, mais du lundi matin au dimanche soir! s'est enflammé le Président, hier lors d'un petit déjeuner à l'Elysée. Ne vous enfermez pas dans une forteresse, le monde n’est pas peuplé que de salauds qui nous détestent! » 

9h55. Déjà 9713 abonnés au compte twitter de Nicolas Sarkozy. 

9 heures. Alain Juppé (UMP) : «Maintenant, la vraie campagne va commencer»
Invité sur France Info, le ministre des affaires étrangères, tacle le candidat socialiste. « Maintenant, la vraie campagne va commencer, François Hollande dit que rien ne change, cela dénote de sa part une certaine inquiétude [...] Tout va changer avec l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy » Alain Juppé répond également aux critiques formulées par l'opposition sur la proposition de Nicolas Sarkozy de faire un référendum sur les étrangers et les chômeurs.   «Ce qui m’amuse, c’est la frayeur de l’intelligencia parisienne quand on parle de référendum, réagit Alain Juppé. Je suis gaulliste et le référendum pour moi ça consiste à donner la parole au peuple». 


8h40. Roselyne Bachelot (UMP) : «Il va pouvoir entrer dans l’arène»
« Je connais mon Nicolas Sarkozy et il a le désir et la volonté de promouvoir ses idées, d’être extrêmement combatif», assure Roselyne Bachelot, la ministre de la solidarité au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV. «Il va pouvoir entrer dans l’arène et faire la promotion de ses idées, de son projet pour la France, donc c’est une bonne chose qu’il soit candidat ce soir. »

VIDEO. «C'est une bonne chose qu'il soit candidat ce soir»
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...