samedi 4 août 2012

L'UDC millite pour une grande production indigène


Quelque 1000 paysans UDC se sont réunis samedi pour leur landsgemeinde sur le domaine de l'ancien conseiller national Josef Kunz, à Grosswangen (LU).

Voir le diaporama en grand »

1|9
Les agriculteurs UDC se sont réunis samedi à Grosswangen (LU), à l'occasion de leur landsgemeinde.

Signalez-la nous!
Envoyer
Les agriculteurs UDC exige l'encouragement de la production indigène au lieu des importations de produits. Ils ont adopté samedi une résolution en ce sens lors de leur landsgemeinde.
Les participants veulent voir la situation des paysans en matière de revenu «enfin s'améliorer, au lieu de continuer à être péjorée». Et ils veulent garantir que la production alimentaire figure en priorité parmi les tâches de l'agriculture. «Les paysans ne doivent pas être dégradés au rang de jardiniers du paysage», demande ainsi la résolution.
Le texte, adopté à l'unanimité et sous de vifs applaudissements, sera remis au Conseil fédéral.
Toni Brunner (SG), le président de l'UDC et lui-même agriculteur, a résumé ainsi la landsgemeinde: «Nous sommes très inquiets par rapport à la situation des paysans en Suisse». Les agriculteurs UDC ont donc voulu faire savoir qu'ils s'engagent en faveur d'une agriculture suisse indépendante. «Nous voulons de vrais paysans», a dit M. Brunner.
Des aliments suisses irréprochables
Le président de Conseil national Hansjörg Walter (TG), qui est aussi président de l'Union suisse des paysans, a corroboré les propos de Toni Brunner: «A l'avenir, nous voulons des aliments suisses en quantité suffisante et d'une qualité irréprochable».
Le conseiller national Andreas Aebi (BE), qui est candidat à la succession de Hansjörg Walter, a évoqué la mauvaise humeur des paysans en comparant une motofaucheuse-lieuse à une simple faucheuse. «Nous tous voulons une motofaucheuse», a-t-il dit. Car avec une simple faucheuse, le foin reste au sol et se gâte. A l'avenir, l'agriculture suisse doit donc fonctionner comme une motofaucheuse-lieuse, afin de garantir une production en réseau et économique.
Contre la nouvelle Politique agricole
En automne, le Parlement se prononcera sur la nouvelle Politique agricole (PA) 2014-2017. Les agriculteurs UDC sont persuadés que la stratégie présentée par le conseiller fédéral Johann Schneider- Ammann affaiblit l'agriculture productive et les familles paysannes. «Nous ne voulons pas entrer en matière sur un tel projet», a dit Toni Brunner.
Dans sa résolution adressée au gouvernement, la landsgemeinde des paysans UDC exige aussi de communiquer «sans équivoque» à l'Union européenne que la Suisse, y compris à l'avenir, ne veut pas d'accord de libre-échange agricole. «La sécurité de l'approvisionnement alimentaire ne doit pas être déléguée», a souligné le conseiller national Hansjörg Knecht (AG).
L'assemblée a aussi exigé de prendre «enfin» des mesures pour «stopper la dégradation du prix du lait». Les producteurs de lait doivent avoir plus de pouvoir. Enfin, les paysans démocrates du centre demandent que l'exposition universelle de 2015 à Milan soit utilisée comme vitrine pour l'agriculture suisse et ses produits.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...