dimanche 29 juillet 2012

Un homme abattu à Marseille par une rafale de kalachnikov


Dimanche, sur les lieux de la fusillade.
Dimanche, sur les lieux de la fusillade. 

Dimanche après-midi, un jeune de 25 ans a été poursuivi par une camionnette dans une cité du 13e arrondissement, avant d'être la cible d'une rafale d'arme automatique.

Un homme de 25 ans, dont l'identité n'a pas été pour l'heure révélée, a été tué ce dimanche par une rafale de kalachnikov dans la cité dite des Lauriers dans le 13e arrondissement de Marseille. Dans un premier temps, il avait été fait mention par erreur que la victime était âgée de 16 ans.
Le préfet délégué à la sécurité Alain Gardère a indiqué lsur place que la victime «se trouvait au pied d'un immeuble, un véhicule est arrivé, des individus en sont descendus et lui ont tiré dessus au niveau des jambes».
Selon des sources policières, l'homme, connu et arrêté à de nombreuses reprises pour trafic de stupéfiants, a été la cible d'une rafale d'arme automatique. Les marins-pompiers de la ville n'ont pu le ramener à la vie, malgré les soins prodigués.
Un fourgon incendié a été retrouvé en fin d'après-midi par la police avec une arme à l'intérieur sans que l'on sache si il y a un lien avec la fusillade.
Le procureur adjoint de Marseille, Jean-Jacques Fagni, s'est également rendu sur la scène du crime, accompagné du vice-procureur, Marc Rivet. L'enquête a été confiée par le parquet de Marseille à la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà en charge de plusieurs affaires du même type.

Émotion dans le quartier

Un important dispositif de sécurité a été déployé dans la cité. Selon une photographe de l'Agence France-Presse, l'émotion était grande chez les habitants du quartier. La police a demandé aux journalistes sur place de quitter le périmètre alors qu'il y avait des réactions hostiles à leur égard.
La dernière fusillade dans la région remonte à la semaine dernière. Le 23 juillet dernier, un homme de 26 ans avait été abattu en plein nuit dans un quartier de Marseille. Les policiers privilégiaient le règlement de comptes.
Depuis le début de l'année, une quinzaine de personnes ont été abattues ainsi dans les Bouches-du-Rhône.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...