samedi 21 juillet 2012

NKM candidate à la présidence de l'UMP

Nathalie Kosciusko-Morizet après sa réélection dans la quatrième circonscription de l'Essonne.

Nathalie Kosciusko-Morizet après sa réélection dans la quatrième circonscription de l'Essonne.
| (LP/CEDRIC SAINT-DENIS)

Zoom
L'ex-ministre Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé samedi à l'AFP qu'elle était candidate à la présidence de l' en se posant «en alternative, en troisième voie», face au duel attendu Fillon-Copé.

«Je lance dès la semaine prochaine ma campagne en partant à la recherche des 8.000 parrainages» d'adhérents requis pour concourir à l'élection à la présidence de l'UMP, en novembre, a déclaré l'ancienne porte-parole de pendant la campagne présidentielle, au retour d'un déplacement en Corse où elle avait réservé aux militants UMP locaux la primeur de sa démarche.

Bataille à l'UMP

Sur les ruines de l'ère Sarkozy, la bataille s'annonce rude pour la présidence du parti. NKM, 39 ans, voit dans sa candidature « une démarche apaisante ». Un positionnement qui en rappelle un autre : celui d', qui se pose en recours, au cas où le combat Fillon-Copé tournerait au vinaigre.

Avant NKM, c'est l'ancien ministre de l'agriculture Bruno Le Maire qui a annoncé s'être lancé dans la course aux parrainages. Pour ne pas être en reste, Rachida Dati a elle évoqué la possibilité d'un «trio» de femmes se présentant à la présidence du mouvement si les propositions du groupe dont elles font partie ne sont pas retenues en vue du congrès de l'automne. En début de semaine, Christian Estrosi, député-maire de Nice, avait tâté le terrain en déclarant qu'il « n'excluait pas de se présenter ».

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...