dimanche 29 juillet 2012

Marseille : un homme de 25 ans tué en pleine cité

Il a été la cible d'une rafale de kalachnikov. Il n'était pas âgé de 16 ans, comme précédemment annoncé.

Abonnez-vous au
Nouvel Observateur
Photo d'archive présentant un douanier à Marseille après avoir saisi une arme automatique de type kalachnikov. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)
Photo d'archive présentant un douanier à Marseille après avoir saisi une arme automatique de type kalachnikov. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)
Sur le même sujet
L'homme tué dimanche 29 juillet par une rafale de kalachnikov dans une cité du 13e arrondissement de Marseille était "un homme de 25 ans", a précisé une source policière, et non un mineur de 16 ans comme l'avait précédemment indiqué une autre source.
"La victime était âgé de 25 ans", a indiqué le procureur adjoint de Marseille, Jean-Jacques Fagni, qui s'est rendu sur la scène du crime, accompagné du vice-procureur, Marc Rivet.
De son côté, le préfet délégué à la sécurité Alain Gardère a précisé lors d'un point presse sur place que la victime "se trouvait au pied d'un immeuble, un véhicule est arrivé, des individus en sont descendus et lui ont tiré dessus au niveau des jambes".
D'après les premiers éléments de l'enquête, cet homme, "interpellé à 17 reprises notamment pour trafic de stupéfiants", a été "touché aux jambes par une rafale d'arme automatique" dans la cité des Lauriers, un endroit connu pour des trafics de stupéfiants, précisé la même source.
Le jeune homme est décédé un peu plus tard des suites de ses blessures alors que les marins-pompiers lui prodiguaient des soins sur place.

Une quinzaine de règlements de comptes

Un fourgon incendié a été retrouvé en fin d'après-midi par la police, non loin de la scène de crime avec une arme à l'intérieur.
Le procureur adjoint a précisé que l'enquête avait été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire, "déjà en charge de pas mal de dossiers similaires, a-t-il ajouté.
Un important dispositif de sécurité a été déployé dans la cité des Lauriers. Le directeur de la PJ de Marseille, Roland Gauze, et le préfet délégué à la sécurité ont supervisé le travail des enquêteurs qui effectuaient des relevés d'indices.
Plus d'une quinzaine de règlements de comptes mortels sont survenus dans la région marseillaise depuis le début de l'année. C'est le troisième depuis le début du mois. Dans la nuit du 22 au 23 juillet un homme âgé de 26 ans, appartenant à la communauté des gens du voyage, avait été tué par balles, dans un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...