samedi 28 juillet 2012

La statue de Mao à Montpellier ravive les passions en Chine


En Chine, Mao, le fondateur de la République populaire et figure controversée, ne laisse pas indifférent. Après sa mort, en 1976, il n'y a pas eu de "démaoïsation". Deng Xiaoping, qui avait été sa victime durant la Révolution culturelle, considérait qu'il n'avait commis que 30 % d'erreurs, le reste était bon. Il occupe désormais une place particulière dans le pays.
Certains chauffeurs de taxi mettent sa figurine sur le rétroviseur comme porte-bonheur, tel un Saint-Christophe en France. Toujours loué par le régime communiste, il est vénéré par les nostalgiques d'une époque égalitariste où les injustices sociales n'étaient pas aussi marquées, mais détesté par ceux qui le considèrent comme un dictateur à l'égal de Staline ou de Hitler pour les millions de morts du Grand bond en avant et de la Révolution culturelle.
L'inauguration à Montpellier, dans le sud de la France, d'une statue de Mao a déclenché les passions entre ces deux camps sur les réseaux sociaux. Mercredi 24 juillet, le jour de l'inauguration de la statue, le post d'un écrivain indépendant, Wang Pei, purement factuel, a lancé les hostilités.
Les contre
Un photographe du Quotidien de la jeunesse de Chine, He Yanguang, s'est demandé pourquoi la ville de Montpellier n'avait pas ajouté, aux côtés de Mao, "Hitler, Mussolini, Tojo Hideki (premier ministre japonais durant la seconde guerre mondiale), Staline, Pol Pot, Nicolas Ceaucescu et Kim Il-sung". Son texte a été supprimé par les administrateurs du site de microblogs.
Certains commentaires sont allés dans le même sens :
"Le gros Mao n'a apporté que des catastrophes à notre peuple"
"La Chine doit se lever, comme ça on impressionnera les cadres corrompus"
"Je demande fermement qu'on mette des statues de l'Allemand Hitler et de l'Italien Mussolini à Montpellier"
Les pour
Des usagers de Sina Weibo ont réclamé le licenciement du journaliste du Quotidien de la Jeunesse de Chine, fondé par Mao Zedong et Zhou Enlai. D'autres ont en profité pour prendre la défense de Mao.
"Une dictature sous Mao ? A l'époque de Mao, le peuple pouvait adresser directement ses opinions aux dirigeants, ou leur envoyer des affiches à grands caractères (dazibao) (...) Maintenant on peut insulter le parti (communiste chinois) de loin et anonymement, est-ce une manière de contacter directement les dirigeants?"
"Mao n'a jamais considéré Staline comme un parrain, mais comme un camarade. Bande de propagateurs de rumeurs éhontés !"
"Il n'y a pas d'opposition par rapport à Gandhi et Mandela, mais les oppositions sont fortes face à Washington et Lincoln, car tous deux sont les principaux assassins des Indiens, tu ne vas pas soutenir un génocide ?"
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...