samedi 28 juillet 2012

Drame en Savoie : le second frère blessé a succombé


Le jeune homme de 24 ans soupçonné d'avoir tué son père et ses deux frères doit être mis en examen ce samedi après-midi pour assassinats.

Le jeune homme soupçonné d'avoir tué son père et ses deux frères de huit et dix-sept ans jeudi à Bozel, une commune située au-dessous de Courchevel en Savoie devait être mis en examen samedi après-midi pour assassinats et tentative d'assassinat. La justice semble retenir la piste des meurtres avec préméditation.
Samedi matin on apprenait que le second frère du tireur présumé, grièvement touché à la tête, avait succombé vendredi soir à ses blessures à l'hôpital.
Le suspect âgé de 24 ans et prénommé Jordan devrait être «déféré en fin de journée, présenté au juge d'instruction» et «mis en examen pour assassinats et tentative d'assassinat», a déclaré le vice-procureur de la République de Chambéry, Pierre Filliard. Selon lui, «il semble plausible d'imaginer qu'il y a eu préméditation», les corps ayant été découverts dans différentes pièces de la maison, «le père dans son bureau et les deux frères dans leur chambre». Il aurait également tenté de s'en prendre à sa mère quand celle-ci est arrivée sur les lieux du drame alors que son fils était en train de tirer sur ses proches ou qu'il venait de le faire.
C'est elle, après être parvenue à s'enfuir, qui a donné l'alerte. Présentant une plaie au visage et en état de choc, elle a été hospitalisée. Les autopsies des victimes devaient avoir lieu samedi et leurs résultats pourraient venir étayer la piste de la préméditation.
Jordan L. a été interpellé alors qu'il était sur le point de quitter le domicile familial. Il a été placé en garde à vue à la gendarmerie d'Albertville et auditionné. Le parquet a révélé qu'il avait souffert par le passé de troubles psychiatriques et l'a fait examiner par un psychiatre. Ce dernier n'a pas jugé le jeune homme irresponsable de ces actes. L'expert a noté «un manque de recul» par rapport aux faits. «Il déclare avoir des souvenirs partiels et ne fournit aucune explication concrète quant à ses actes», a dit le vice-procureur, précisant qu'il lui avait semblé «perturbé». Jordan aurait interrogé le psychiatre: «Vais-je pouvoir me faire aider pour comprendre ce que j'ai fait?».

Le suspect pleurait après son interpellation

Le jeune homme, qui avait pris depuis quelques temps un appartement seul, travaillait dans l'entreprise paternelle, une société de vente de produits haut de gamme pour voitures. Cette société avait été fondée il y a deux ans par le père qui avait fait fortune en brevetant un isolant pour maison.
Selon Le Parisiendes tensions existaient entre le père, Florent Lenisa, et son aîné. Selon le parquet, le père «lui reprochait régulièrement son peu d'entrain au travail et son addiction pour les jeux vidéos en ligne». Sa préférence allant selon le quotidien aux jeux de rôle, pour lesquels il s'était choisi un pseudonyme peu engageant: «Ombr-mortel».
«On ne comprend pas. Le petit frère allait fêter son anniversaire vendredi», a confié à Europe 1 Jean-Pierre Canova, premier adjoint au maire de Bozel et voisin de la famille. Le suspect «a pété les plombs parce qu'il n'a vraisemblablement opposé aucune résistance» lors de son arrestation, a raconté l'élu. «Dans le fourgon, il était effondré, la tête entre les mains, et il pleurait».
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...