mardi 20 mars 2012

Tuerie de Toulouse. Minute de silence, la France s'arrête


Faits diversmardi 20 mars 2012

Une minute de silence a été observée mardi autour de 11 h pour rendre hommage aux victimes des tueries de Toulouse et Montauban.
Nicolas Sarkozy et François Hollande dans les écoles
Mardi, les établissements scolaires de France ont observé à 11 h une minute de silence, en vertu de la décision du président Nicolas Sarkozy, pour rendre hommage aux trois enfants et au professeur tués lundi dans une école juive de Toulouse.
Nicolas Sarkozy était présent à la minute de silence organisée au collège-lycée François Couperin, à Paris (4e arrondissement), à deux pas du Mémorial de la Shoah. Le socialiste François Hollande participait à ce moment de recueillement à l’école Jean Jaurès au Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis.
«Ces enfants sont exactement comme vous»
Le chef de l'Etat a ensuite brièvement pris la parole devant les élèves, pour dire que le drame s'était «passé à Toulouse dans une école confessionnelle avec des enfants de famille juive mais aurait pu se passer ici».
«Ces enfants sont exactement comme vous», a-t-il dit, parlant d'un sujet «tellement grave que c'est toute la République qui doit être concernée».
Conseil de Paris suspendu
Le Conseil de Paris a été suspendu pendant une heure, jusqu’à 11 h 30 mardi, afin de permettre aux élus de se rendre dans les écoles de leurs arrondissements pour y observer la minute de silence prévue à 11 h à la mémoire des victimes des tueries de Toulouse et Montauban. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, devait se rendre à 11 h dans une école de la rue des vertus, dans le IIIe arrondissement.
Cette interruption de séance était notamment réclamée par les élus UMP. Le président du groupe UMP du Conseil, Jean-François Lamour, et Vincent Roger, élu du IVe, devaient se rendre dans l’école du IVe où était attendu Nicolas Sarkozy.
Silence à l'Assemblée Nationale et au Sénat
Les deux présidents des deux assemblées, Bernard Accoyer (UMP) et Jean-Pierre Bel (PS), ont invité leur personnel respectif à respecter une minute de silence afin d'associer le Parlement à l'hommage rendu aux victimes des tueries de Montauban et Toulouse.
Au Sénat, dans leurs bureaux, les personnels ont observé cette minute de silence tandis que les parlementaires faisaient de même.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...