samedi 17 mars 2012

Plus de 25 morts après des explosions à Damas



Deux attaques, attribuées par les autorités à des «terroristes», ont visé ce samedi la capitale syrienne. La plupart des victimes seraient des civils.

Deux explosions samedi matin à Damas en Syrie ont causé la mort d'au moins 27 personnes, selon une télévision officielle syrienne, citant le ministère de la Santé. Il y aurait en outre près de 100 blessés. Selon différentes sources, les victimes seraient en majorité des civils.

Carte de situation de la Syrie.
Carte de situation de la Syrie.

«Deux explosions terroristes se sont produites samedi matin à Damas», a affirmé la télévision d'État syrienne indiquant que selon les premières informations il s'agit de voitures piégées. Les quartiers visés sont tous deux situés dans le centre de la capitale. La télévision officielle a précisé que les attaques avaient visé la direction de la police criminelle et un centre des renseignements de l'aviation.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (oppoqsition), plusieurs membres des forces de sécurité ont été tués et d'autres blessés dans ces explosions.
Des analystes ont accusé sur la télévision syrienne le Qatar et l'Arabie saoudite, qui se sont prononcés à plusieurs reprises en faveur de l'armement des rebelles syriens, d'avoir une responsabilité «politique, juridique et religieuse» dans ces attaques.

Deux policiers tués à Alep

Plusieurs attentats ont eu lieu en Syrie depuis l'éclatement le 15 mars 2011 d'une révolte populaire hostile au président Bachar el-Assad. Damas a plusieurs été la cible d'attentats, la plupart du temps non revendiqués. Autorités et militants se renvoient la responsabilité de ces attaques.
La France a condamné «avec fermeté» les attentats de samedi. «La France condamne tous les actes de terrorisme qui ne peuvent se justifier en aucune circonstance», a affirmé le ministre qui a exprimé ses condoléances aux familles et proches des victimes.
Par ailleurs, au moins deux policiers ont été tués ce samedi à Alep par les tirs d'hommes non identifiés, a indiqué l'OSDH. En outre, le corps d'un jeune homme arrêté depuis plusieurs jours a été rendu à ses proches dans la province de Deraa, berceau de la contestation dans le sud, où des tirs auraient été entendus ce samedi. A Genève, l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie Kofi Annan a qualifié vendredi de «décevantes jusqu'ici» les réponses syriennes à ses propositions de médiation, appelant le Conseil de sécurité de l'ONU à l'unité pour faire pression sur Damas.
LIRE AUSSI:
» Un an de répression féroce en Syrie
» Les emails édifiants du couple el-Assad
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...