samedi 17 mars 2012

Neutrinos : Le CERN donne raison à Einstein



Les neutrinos avaient semé un doute
Les neutrinos avaient semé un doute AFP/FRANCOIS NASCIMBENI
Fin septembre éclatait un scandale dans le monde de la physique. Einstein pourrait-il avoir tort sur la théorie de la relativité ? La question se posait. Une annonce de l'expérience Opera contredisait sa théorie en vertu de laquelle la vitesse de la lumière est une limite infranchissable, même pour une particule élémentaire aussi insaisissable qu'un neutrino. Selon les mesures d'Opera, sur une « course de fond » de 730 kilomètres entre les installations du CERN à Genève et le laboratoire souterrain de Gran Sasso (Italie), les neutrinos franchissaient la ligne d'arrivée avec près de 20 mètres (ou 60 nanosecondes) d'avance sur la lumière. Une vraie secousse dans le monde scientifique.
Des résultats auxquels la plupart des physiciens refusaient obstinément de croire. L'un d'entre eux, Jim Al-Khalili, star des documentaires scientifiques de la BBC, s'était même dit prêt à manger son caleçon devant les caméras s'ils étaient confirmés. Conscients de l'impact de leur inimaginable mesure sur la physique moderne, les membres d'Opera avaient soumis leurs résultats à la communauté scientifique mondiale et appelé leurs collègues à la rescousse pour trouver la faille. Pour éliminer une possible source d'erreurs, ils ont d'ailleurs procédé à d'autres tests fin octobre, projetant de nouveau une poignée de neutrinos à travers l'écorce terrestre en direction de Gran Sasso. Une fois encore, Opera a trouvé une vitesse des neutrinos supérieure à celle de la lumière. Mais sept neutrinos reçus à Gran Sasso en provenance du CERN lors de ces tests complémentaires ont été aussi analysés par ICARUS, une autre expérience utilisant une technique de pointe. Or selon les mesures d'ICARUS, la vitesse des neutrinos émis fin octobre « ne dépasse pas celle de la lumière », assure Carlo Rubbia, porte-parole de l'expérience et prix Nobel de physique, dans un communiqué publié vendredi par le CERN. « Il s'agit de mesures sensibles et difficiles à réaliser, elles soulignent bien toute l'importance des procédures scientifiques », estime-t-il.

"Une erreur de mesure"

Ouf,  Einstein a donc toujours raison ! Oui selon le CERN. « Il commence à y avoir des présomptions selon lesquelles les résultats d'Opera seraient liés à une erreur de mesure », reconnaît le directeur de recherches du CERN, Sergio Bertolucci. « Mais il est important d'être rigoureux », ajoute-t-il, soulignant que plusieurs autres équipes du CERN vont réaliser des mesures en mai « afin d'aboutir à un verdict définitif ».
Quels que soient les résultats qui seront obtenus, l'équipe d'Opera « s'est comportée avec une parfaite intégrité scientifique en soumettant ses mesures au plus grand nombre et en appelant à faire des mesures indépendantes. C'est ainsi que la science fonctionne », insiste le spécialiste. Fin février, des physiciens qui avaient étudié le fonctionnement d'Opera avaient émis l'hypothèse que ses résultats avaient été faussés par une mauvaise connexion entre un GPS et un ordinateur servant à la mesure. Einstein peut dormir tranquille...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...