samedi 17 mars 2012

Le marché s'envole après l'annonce de JPMorgan



Les futures sur le Dow se sont orientés à la hausse à partir de 1h du matin. Entre 3h30 et 10h du matin ils étaient stables, fluctuant légèrement au-dessus de 13 000 points. A partir de 10h les contrats à terme ont continué leur progression. Vers 12h30 ils ont culminé à 13 038 points et ont commencé à fléchir. Les indices, eux, reculaient au début de la séance. Mais après avoir atteint 12 953 points au plus bas à 14h50, le Dow est reparti à la hausse. Entre 18h15 et 19h45 les indices reculaient, mais pendant la dernière heure de cotation ils se sont envolés. Au final, le Dow Jones a grimpé de 217,97 points ou 1,68% à 13 177,68 points dans les volumes normaux. Parmi les plus grands gagnants de l'indice figurent JPMorgan (+7,3%), Bank of America (+6,26%) et Alcoa (+4,46%). Il n'y avait aucune baisse au sein de l'indice. 
Le S&P500 a bondi de 24,87 points ou 1,81% à 1 395,96 points. Le Nasdaq a progressé de 56,22 points ou 1,88% à 3 039,88 points. Le Russell 2 000 s'est adjugé 1,92%.
L'envolée des indices en fin de séance s'explique par l'annonce de JPMorgan, deux jours avant la publication des résultats des stress tests menés par la Fed, d'une augmentation de son dividende trimestriel et d'un programme de rachat de ses actions. Cette nouvelle, combinée avec une rumeur du passage de ces tests par BofA, a encouragé les investisseurs. Jeudi ils connaîtront les résultats définitifs de ces tests qui sont destinés à évaluer la résistance des banques au choc qui entraînerait le taux de chômage de 13% aux États-Unis, la chute de 50% des prix des actions et le plongeon des prix immobiliers de 21% ainsi qu'une contraction importante des autres économies majeures. Si effectivement les 19 banques américains passent ces tests, il y a certainement une raison pour la joie.Pendant la dernière heure de cotation, la Fed a annoncé qu'elle allait dévoiler les résultats des stress tests ce soir au lieu de jeudi soir. 
Les investisseurs ont été plutôt optimistes ce mardi même avant l'annonce de JPMorgan à cause d'une forte progression des ventes de détail aux États-Unis et des nouvelles positives en provenance de l'Europe comme le relèvement de la note de Grèce à B- par Fitch "avec perspective stable", au lieu de "défaut partiel" précédemment. L'agence de notation a salué la finalisation de l'opération d'échange de dette lundi. Toujours en Europe, l'indice allemand du climat des affaires a bondi plus qu'attendu. L'optimisme des investisseurs ce mardi a surtout touché le secteur bancaire, celui des services financiers, celui des assureurs et celui des techs. Aucun secteur n'a terminé dans le rouge.
Ce mardi le Dow a enfin franchi la barre de 13 000 durablement, montant au-dessus de 13 100 points.  Le Nasdaq a franchi une barre symbolique de 3 000 points pour la première fois après la crise. Il semble que ces seuils seront sécurisés contre la baisse pendant encore beaucoup de temps.
Les statistiques du jour
Les ventes de détail ont augmenté aux États-Unis à leur rythme le plus rapide en cinq mois en février, selon le département du Commerce. Les ventes des détaillants et des restaurateurs ont progressé de 1,1% par rapport à janvier, en données CVS alors que l'estimation médiane des analystes les donnait en hausse de 1%. En janvier, elles avaient augmenté de 0,6% d'après les données du gouvernement, qui a revu en hausse de 0,5 point au total la croissance des ventes des deux mois précédents. L'indice du ministère affiche pour février une hausse de 6,5% en glissement annuel. Les ventes du secteur de l'automobile ont rebondi de 1,6% en février, après avoir baissé d'autant en janvier. Hors automobiles ventes au détail ont progressé de 0,9% en février, soit 0,2% de moins qu'en janvier et 0,3% de plus que ce que pensaient les analystes.
Les stocks des entreprises américaines ont augmenté de 0,7% en janvier, soit légèrement plus que prévu (+0,5%). Selon le département du Commerce, les stocks des entreprises avaient augmenté à $1 569 milliards. En décembre 2011, ils avaient bondi de 0,6% (révisé de +0,4%). Les ventes des entreprises ont grimpé de 0,4% à $1 237 milliards. Le ratio stocks/ventes, qui mesure le temps qu'il faut pour écouler les marchandises stockées, est resté stable par rapport à décembre à 1,27 mois.
Selon le communique de presse à l'issue de la réunion du FOMC, la Réserve fédérale des États-Unis a laissé ce mardi, comme prévu, son principal taux directeur inchangé, tout en constatant des signes de redressement de l'économie et de relâchement des tensions sur les marchés financiers. La Fed maintient l'objectif des fed funds entre 0% et 0,25% et réaffirme son engagement de maintenir des taux à des niveaux exceptionnellement bas au moins jusqu'à la fin 2014. La banque centrale américaine estime que le marché du travail aux États-Unis continue de s'améliorer et que l'économie progresse modérément. La Fed ne fait plus mention d'un ralentissement de la croissance mondiale. Elle estime que l'inflation reste contenue mais que les prix devraient augmenter temporairement à cause du pétrole.
Les entreprises à la loupe
JPMorgan (+7,3%) a été en forte hausse ce mardi suite à l'annonce de la banque américaine d'une augmentation de son dividende trimestriel de $0,01 à $0,30. Par ailleurs, son conseil d'administration a autorisé le programme de rachat de ses actions pour la valeur de $12 milliards cette année.
Selon le Wall Street Journal, Bank of America (+6,26%) aurait passé les stress tests de la Fed et ne demande pas d'autorisation pour relever son dividende trimestriel.
Après la clôture Morgan Stanley (+0,37% après la clôture) et BB&T (+0,16% après la fin de cotation) ont annoncé avoir passé les stress tests. 
Ainsi, le secteur bancaire s'est envolé vers la fin de la séance, à l'instar de Citigroup (+5,89%), Goldman Sachs (+6,4%) et Wells Fargo (+5,68%).
Yahoo (+0,48%) a porté plainte lundi contre le réseau social Facebook, qu'il accuse d'usurper certains de ses brevets, notamment sur la publicité, la protection de la vie privée ou la messagerie. Au total, Yahoo! identifie dix brevets que Facebook utiliserait sans autorisation, selon le texte de la plainte déposée dans un tribunal fédéral en Californie à San José.
Apple a progressé de 2,86% car Jefferies a revu à la hausse ses prévisions des bénéfices de la firme à la pomme ainsi que son objectif de cours sur le titre, anticipant la hausse des ventes d'iPhones en 2012.
Express Scripts (+1,63%) et Medco (+3,06%) ont été dans le vert alors que les deux entreprises aient annoncé le retard de leur fusion valorisée à $29 milliards. Dans les documents financiers les entreprises ont déclaré vouloir donner plus de temps aux régulateurs anti-trust pour examiner l'opération, craignant qu'une date butoir peut entraîner le blocage de la fusion.
Pfizer (+2,18%) a abandonné un projet visant à vendre des produits d'insuline fabriqués par Biocon, laissant le numéro un indien des biotechnologies sans partenaire notable pour commercialiser ses molécules sur des marchés de premier ordre.
First Solar (+5,38%) a été parmi les plus grands gagnants du S&P500 car le spécialiste des panneaux solaires a annoncé avoir conclu un accord avec NRG pour la construction d'un projet solaire de 26 mégawatt à côté de Tucson, Arizona. L'électricité de ce projet sera ensuite vendue à Tucson Electric Power dans le cadre d'un contrat de 20 ans.
CVS Caremark a reculé de 0,4% car BMO capital a dégradé sa vision sur le titre en ne le trouvant plus sur-performant. Son rival, Walgreen (-0,98%), a également cédé du terrain ce mardi.
Urban Outfitters (-5,56%) a été le plus grand perdant du S&P500 car la chaîne des magasins avait dévoilé ses résultats trimestriels au-dessous des attentes lundi soir après la clôture du marché.
Demain
12h30: Indice de la Mortgage Bankers Association
13h30: Balance des comptes courants
13h30: Prix à l'import et à l'export
15h30: Rapport hebdomadaire des stocks pétroliers
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...