jeudi 15 mars 2012

Le dernier combat de Schoendoerffer


Le dernier combat de Schoendoerffer

jeudi 15.03.2012, 05:16La Voix du Nord
 Il était notamment membre fondateur des César. PHOTO AFPIl était notamment membre fondateur des César. PHOTO AFP

|  LE VISAGE DU JOUR  |

Le réalisateur, scénariste et écrivain Pierre Schoendoerffer, décédé à l'âge de 83 ans, s'était fait le témoin scrupuleux de la grandeur et de la misère des combattants, monde qu'il avait bien connu. Son film de fiction La 317e section (1964) reste un des meilleurs témoignages sur la guerre d'Indochine, tandis que La Section Anderson recevait l'oscar du meilleur film documentaire.
Jeune, inspiré par Joseph Conrad, il rêve d'être marin, et embarque à 19 ans comme matelot sur un caboteur suédois, pour dix-huit mois dans la Baltique et en mer du Nord. À 24 ans, il s'engage au service cinématographique des armées, et fait ses débuts de caméraman en Indochine. Fait prisonnier, puis démobilisé, il devient correspondant de guerre. Du Vietnam à l'Algérie, il est sur tous les fronts, menant une triple carrière d'écrivain, de grand reporter et de cinéaste.
Après le succès de La 317e section et de La Section Anderson, Pierre Schoendoerffer écrit et adapte à l'écran Le Crabe tambour (1977, Grand Prix du roman de l'Académie française), puis L'Honneur d'un capitaine(1982). Avec Diên Biên Phu (1991), il réalise une puissante fresque guerrière doublée d'une méditation sur les sacrifices inutiles.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...