vendredi 16 mars 2012

Intel investit dans le cloud gaming français sur ADSL


Le géant américain est entré dans le capital de G-Cluster, qui fournit aux Neufbox de SFR sa technologie de jeu en nuage. Un investissement stratégique pour Intel, à l’heure du dématérialisé, et de nouvelles ambitions pour G-Cluster.

laisser un avis
envoyer
par mail
imprimer
l'article
Intel avait déjà montré son intérêt pour le cloud gaming en investissant en septembre dernier dans Gaikai, un service de jeu à la demande américain permettant de jouer en nuage, par l’intermédiaire d’un simple navigateur Web.

Avec G-Cluster, Intel Capital, la filiale dédiée aux investissements stratégiques d’Intel, se positionne pour la première fois sur une technologie pensée avant tout pour les opérateurs Internet, avec un modèle par abonnement mensuel à régler directement auprès du FAI.
Sevan Kessissian
Sevan Kessissian
VP Stratégie et Contenus
G-Cluster, société d’origine finlandaise fondée en 2000, était jusqu’à présent pour un tiers japonaise, un tiers finlandaise et un tiers française, avec des bureaux à Helsinski et Paris.
Sa technologie est utilisée pour le jeu vidéo dans le cloud en Europe et aux USA, et pour du Cloud VOD sur TV connectée au Japon (streaming de DVD en temps réel dans le cloud).

L’arrivée d’Intel dans le capital, pour un montant inconnu, devrait lui permettre de changer de dimension. « C’est un investissement stratégique de la part d’un acteur mondial majeur, et qui envoie un signal fort à toute l’industrie », explique le vice-président de G-Cluster, Sevan Kessissian.

Le jeu par box ADSL, et plus encore ?

27 employés, 74 jeux, et surtout 3 millions d’utilisateurs : grâce à sa présence dans la dernière Neufbox de SFR, G-Cluster est aujourd’hui le leader européen du cloud gaming.
Pour rappel, cette technologie permet de déporter la puissance de calcul de jeux vidéo vers des serveurs distants, afin d’afficher des jeux sur des périphériques dépourvus de carte graphique. Navigateurs Web, téléviseurs ou box ADSL sont concernés, mais la technologie peut également s’étendre aux téléphones, aux tablettes et aux GPS, pourvu que des serveurs performants assurent le calcul à distance.
Or, pour Intel comme pour le fournisseur en jeux vidéo de SFR, l’enjeu premier est d’abord d'améliorer la puissance de calcul, en s'appuyant sur des serveurs Intel Xeon.
« A mesure que les services en nuages deviennent massivement adoptés, il y a une pointe critique dans la charge de calcul des data centers, explique dans un communiqué Sudheer Kuppam, directeur de la zone Asie Pacifique chez Intel Capital. L’investissement d’Intel dans des fournisseurs de service en nuage comme G-Cluster apporte l’efficacité nécessaire auxdata centers et à l’écosystème cloud. »
Mais, après avoir atteint une notoriété européenne grâce à son partenariat avec SFR, G-Cluster ne veut pas se limiter aux box ADSL et aux TV connectées.
« Pourquoi pas, demain, avoir des GPS connectés ou des écrans de voiture sur lesquels on peut jouer ou lire des vidéos en nuage ? », envisage déjà Sevan Kessissian.
« Avec les progrès du calcul en nuage, les services de diffusion de contenus se sont développés et peuvent désormais être utilisés sur différents périphériques numériques », se félicite Kazumasa Yoshida, président d’Intel K.K, dans un communiqué diffusé récemment.
Et la société G-Cluster pourrait refaire parler d’elle dès les prochaines semaines.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...