mardi 20 mars 2012

EN IMAGES. 11 heures, les écoles se figent pour une minute de silence




  • A Toulouse, les élèves de Gan Rachi, où étaient scolarisés les enfants tués lundi matin, ont respecté une minute de silence. AFP/PASCAL PAVANI

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

La  a communié dans le recueillement mardi à 11 heures à la mémoire des trois enfants et du rabbin assassinés lundi dans une école juive de Toulouse par le tueur à scooter qui, détail terrifiant, semble avoir filmé ses actes


La minute de silence décrétée la veille par le   a été observée partout, dans les écoles et de nombreux lieux publics en hommage aux quatre morts du collège-lycée Ozar-Hatorah.

Dans une classe de seconde du lycée Pierre-de-Fermat de Toulouse, 18 jeunes, visages fermés, mains jointes ou bras croisés, têtes baissées, ont observé le silence tandis que leur professeur d'histoire Marc Fournet notait «l'émotion latente» dans l'établissement.

Nicolas Sarkozy a assisté à la minute de silence au collège François-Couperin à Paris (IVe arrondissement), à deux pas du Mémorial de la Shoah. Le socialiste François Hollande participait à ce moment de recueillement à l'école Jean-Jaurès du Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant était à Toulouse à l'école Gan Rachi, où étaient scolarisées les petites victimes. Il a estimé que «les miasmes de l'antisémitisme sont toujours là et (qu')il faut nous en protéger». «Tous les Français aujourd'hui sont à vos côtés pour dire leur refus de la barbarie, leur refus de l'horreur», a-t-il affirmé.

Même recueillement sur la place du Capitole, dans Toulouse traumatisée et, pour la première fois en France, placée en alerte Vigipirate écarlate, niveau le plus élevé de l'alerte.
LeParisien.fr
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...