dimanche 11 mars 2012

Echange de vues entre Kofi Annan et Bachar el-Assad sur la crise syrienne

Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, a rencontré le président syrien Bachar al-Assad samedi à Damas, la capitale syrienne, et les deux hommes ont eu un échange de vues sur la crise en cours en Syrie et les moyens d'y mettre fin.
M. Assad a déclaré que son pays était prêt à faire des efforts honnêtes pour résoudre les troubles dans le pays, a rapporté l'agence de presse d'Etat SANA.
Le président syrien a également dit à M. Annan qu'"il ne peut y avoir aucun dialogue politique concluant tant qu'il y a des groupes armés qui fomentent l'anarchie et déstabilisent le pays en ciblant les civils et les militaires et en endommageant les biens privés et publics".
De son côté, M. Annan s'est déclaré opposé à "toute ingérence étrangère dans les affaires syriennes" et s'est engagé "à travailler d'une manière juste, impartiale et indépendante" pour trouver une solution pacifique à la crise.
Selon un communiqué de l'ONU publié à l'issue de la réunion, M. Annan a aussi présenté plusieurs propositions visant à la cessation des violences, l'accès de l'aide humanitaire, la libération des manifestants incarcérés et le démarrage d'un dialogue politique ouvert à toutes les parties.
L'ancien chef de l'ONU a exprimé "ses profondes préoccupations concernant la situation en Syrie et a appelé le président à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la crise", indique le communiqué.
M. Annan a fait savoir que sa première entrevue avec le président syrien avait été "sincère" et que tous les sujets avaient été abordés.
Après sa rencontre avec M. Assad samedi, M. Annan s'est entretenu avec des dirigeants de l'opposition, des jeunes militants et des hommes d'affaires.
M. Annan doit avoir une seconde réunion avec le président syrien dimanche. Il partira ensuite pour Doha au Qatar, où il doit rencontrer des chefs de file de l'opposition actifs à l'extérieur du pays, a fait savoir le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.
Par ailleurs, samedi également, au Caire, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe et leur homologue russe Sergueï Lavrov se sont rencontrés et sont tombés d'accord sur une proposition en cinq points pour résoudre la crise.
Figurent dans cette proposition les priorités énoncées vendredi par Ban Ki-moon, le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi et Kofi Annan, à savoir la fin immédiate des violences, le libre accès à l'aide humanitaire et le lancement d'un processus politique ouvert à toutes les parties.
La proposition ajoute qu'un mécanisme de contrôle neutre et le rejet de toute intervention étrangère sont également cruciaux pour résoudre pacifiquement la crise.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...