samedi 17 mars 2012

Chine : une nouvelle espèce d'hommes (peut-être) découverte



Ils auront patienté plus de vingt ans avant que des scientifiques ne se penchent sur leur cas. Ils, ce sont quatre fossiles humains découverts dans le sud de la Chine, trois en 1989 dans une grotte du Yunnan baptisée Maludong (la grotte du Cerf rouge), près de la ville de Mengzi, et un quatrième repéré, dès 1979, à proximité du village de Longlin, dans la région voisine du Guangxi. En les étudiant de près, une équipe de paléoanthropologues de l'université australienne de Nouvelle-Galles du Sud et de l'Institut chinois d'archéologie du Yunnan vient de faire une étonnante découverte. Ils pourraient appartenir à une espèce humaine tardive encore jamais décrite !
D'abord, les scientifiques ont cherché à dater les ossements et se sont aperçus qu'ils étaient relativement récents. Selon les résultats de leur étude publiée dans la revue spécialisée PLos ONE, ils remonteraient à l'âge de pierre et auraient à tout casser de 11 500 à 14 500 ans. Ce qui signifie qu'ils étaient présents dans cette partie de l'Asie à la toute fin de la période glaciaire et aux prémices de l'agriculture, en même temps que l'homme moderne. Sauf que leur constitution physique ne correspond pas à celle de l'homo sapiens...

Un curieux mélange

En analysant les crânes et les dents de ceux qu'ils ont déjà baptisés "peuple du cerf rouge", les chercheurs ont constaté qu'ils présentaient un surprenant mélange de caractéristiques archaïques et modernes, ainsi que des traits spécifiques encore jamais observés. Ils possèdent notamment un front haut et large, proche de celui de l'homo sapiens, mais des arcades sourcilières proéminentes et quasiment pas de menton, ce qui est associé à des homo beaucoup plus anciens. Leur boîte crânienne est de taille relativement modérée, et leurs molaires sont particulièrement larges. Ainsi, même si les paléoanthropologues tiennent à rester prudents, ces individus pourraient bien appartenir à une branche à part dans la famille des hominidés.
L'équipe scientifique de Darren Curnoe et Ji Xueping émet à leur sujet deux hypothèses. Soit il s'agit d'"une espèce inconnue ayant survécu là jusqu'à la fin de la période glaciaire", soit ils sont "les descendants de peuplades d'humains modernes inconnues qui auraient émigré plus tôt d'Afrique et n'auraient pas contribué génétiquement aux populations actuelles". Pour en savoir plus, les chercheurs espèrent bien maintenant parvenir à extraire l'ADN de ces mystérieux fossiles, afin de savoir quels sont les plus proches parents connus des hommes de la grotte du Cerf rouge. Des éléments pour une meilleure compréhension du peuplement de l'Asie, qui reste aujourd'hui encore très mal connu.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...