vendredi 16 mars 2012

Accident de car : le deuil rassemble tous les Belges



Mots clés : 
Par Jean-Jacques MevelMis à jour  | publié  Réagir
A l'école de Lommel, un moment de recueillement.
A l'école de Lommel, un moment de recueillement. Crédits photo : SEBASTIEN PIRLET/REUTERS

La Belgique, unie dans la douleur, rendait hommage vendredi aux victimes du drame. Pour la minute de recueillement, un lourd silence s'est emparé des écoles et des administrations.

La Belgique, réunie dans la douleur, s'est arrêtée vendredi en fin de matinée en mémoire des vingt-huit tués - dont 22 enfants - de la catastrophe du tunnel de Geronde, en Suisse.
À 11h01, les églises et les sirènes de tout le pays ont sonné le glas et marqué la fin d'une minute de silence, un moment de recueillement et de cohésion jamais observé depuis la mort du roi Baudouin en 1993. Dans la matinée, le retour par avion des dépouilles et le défilé de 28 corbillards ont symboliquement ramené la tragédie au cœur du royaume.
Depuis quarante-huit heures, le deuil rassemble tous les Belges, au delà de leurs clivages. «Quand on perd un conjoint, on est veuf. Quand on perd ses parents, on est orphelin. Mais il n'y a pas de mot quand on perd son enfant…» Les messages anonymes de sympathie diffusés sur les ondes flamandes, francophones ou germanophone en disent long sur un élan de compassion qui dépassent les communautés.

«Une tragédie nationale»

À Bruxelles, des drapeaux en berne ont fait spontanément leur apparition aux façades des habitations privées, complétant l'hommage rendu par les couleurs officielles. Pour la minute de recueillement, un lourd silence s'est emparé des écoles et des administrations. Train et bus, les transports publics ont marqué l'arrêt. Dans les rues, les passants se sont immobilisés, le visage figé. Sur les chantiers, le travail s'est arrêté.
À Heverlee (Louvain), la liste des neuf victimes - dont 7 enfants - a été affichée sur les grilles de l'école Saint-Lambert, au-dessus des fleurs, des dessins d'enfants et des peluches. Petits et grands se sont rassemblés crispés dans la cour de récréation, avant un solennel lâcher de ballons blancs. Près de la frontière néerlandaise, l'école primaire de Lommel est devenue elle aussi un lieu de pèlerinage. Une veillée de prière y a rassemblé plusieurs milliers de personnes jeudi soir, au milieu des bougies.
L'hommage dépasse les frontières de la Belgique. Les Pays-Bas, qui ont perdu six enfants dans l'accident, ont mis aussi leurs drapeaux en berne. En Suisse, la ville de Sierre, le canton du Valais et les administrations fédérales ont fait de même.
Bruxelles a confirmé pour les jours à venir une cérémonie d'hommage national. Mais ses modalités restent à fixer en fonction des souhaits des familles.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...