mercredi 8 février 2012

Mitt Romney mis en échec par l'électorat ultraconservateur

 | 08.02.12 | 12h29   •  Mis à jour le 08.02.12 | 12h35
Rick Santorum, entouré de sa fille, Elizabeth (à gauche), et de sa femme, Karen, le 7 février, à Saint-Charles, dans le Missouri.
Rick Santorum, entouré de sa fille, Elizabeth (à gauche), et de sa femme, Karen, le 7 février, à Saint-Charles, dans le Missouri.AFP/Whitney Curtis

WASHINGTON, CORRESPONDANTE - Avant même de recevoir les résultats du Colorado, Rick Santorum a décidé que la nuit était à lui. Le scrutin du mardi 7 février avait été qualifié de celui de la dernière chance. Vainqueur dans le Minnesota et le Missouri, l'ancien sénateur de Pennsylvanie n'a pas attendu pour savourer sa victoire : "Le conservatisme est vivant et il se porte bien." Le Colorado ne l'a pas déçu. Quand sont arrivés les résultats des caucus, ce fut la stupéfaction. Rick Santorum devançait le favori Mitt Romney. De peu (3483 voix sur 66000), mais c'est une défaite symbolique importante pour l'ancien gouverneur du Massachusetts. Et, comme l'a souligné l'homme du jour, c'est "une victoire pour les conservateurs et le Tea Party".

Cinq semaines après avoir démarré dans l'Iowa, la course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de novembre est entrée dans une nouvelle phase de confusion. Celle-ci risque de se poursuivre plusieurs semaines, les quatre candidats restant en lice pouvant tous prétendre à se maintenir en compétition. Le prochain débat est prévu pour le 22 février. Le prochain scrutin significatif, le 28: dans l'Arizona et le Michigan, deux Etats favorables à Mitt Romney.


Rick Santorum a remporté 55 % des voix dans le Missouri contre 25 % à Mitt Romney. Il a gagné les caucus du Minnesota avec 45 % des voix contre 17 %. Dans cet Etat, Mitt Romney est même devancé par le libertarien Ron Paul (27 %).
Grand absent de la soirée, Newt Gingrich. L'ancien speaker (président de la Chambre) était dans l'Ohio où il prépare déjà le Super Tuesday du 6mars qui verra onze Etats tenir leurs primaires ou caucus le même jour.
Selon CNN, Mitt Romney reste largement en tête pour le nombre de délégués, avec 106. Newt Gingrich est deuxième avec 37 délégués; Rick Santorum troisième avec 22 et Ron Paul quatrième avec 19 voix. Il faut 1144 délégués pour parvenir à la nomination.
L'éparpillement des victoires montre un parti très divisé, y compris sur le plan géographique. Rick Santorum a gagné dans quatre Etats (Iowa, Missouri, Minnesota, Colorado) fortement imprégnés de "valeurs" religieuses, où les Tea Party cotoient les cols bleus et les agriculteurs.
Par un retour de circonstances, il a joué le rôle que Mitt Romney – à l'époque considéré très à droite – avait tenu en 2008 contre John McCain: le puriste, à cheval sur les préceptes du parti. L'ex-gouverneur mormon n'avait pas fait campagne dans le Missouri (où, autre bizarrerie des primaires républicaines, le vote ne comptait pas) ni pratiquement dans le Minnesota. Sa défaite dans le Colorado, où il avait gagné avec 41% des voix en 2008, a renforcé les doutes sur sa capacité de mobiliser la frange la plus conservatrice du parti.
Indirectement, le catholique Rick Santorum a bénéficié de la dernière maladresse de l'administration Obama. En pleine surenchère républicaine, celle-ci a fait savoirqu'elle maintenait l'obligation pour les hôpitaux et les universités catholiques defournir à leurs employés une couverture médicale incluant moyens de contraception et pilule du lendemain. Deux tiers des évêques s'étant mobilisés, les candidats ont accusé M.Obama d'attenter à la "liberté de conscience". Le stratège électoral David Axelrod, après avoir probablement fait effectuer quelques sondages, a laissé prévoir une prudente retraite.
Corine Lesnes
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...