samedi 18 février 2012

Marine Le Pen fait son numéro chez Ruquier


Marine Le Pen fait son numéro chez Ruquier

Olivier Beaumont | Publié le 17.02.2012, 13h06 | Mise à jour : 18.02.2012, 12h32
Jeudi soir, Marine Le Pen était l’invitée de Laurent Ruquier pour l’enregistrement de l’émission «On n’est pas couché», diffusée samedi soir sur France 2.

Jeudi soir, Marine Le Pen était l’invitée de Laurent Ruquier pour l’enregistrement de l’émission «On n’est pas couché», diffusée samedi soir sur France 2. | (LP/HUMBERTO DE OLIVEIRA.)

Zoom
Le rendez-vous s’annonçait explosif, il a finalement été courtois. Jeudi soir, au Moulin Rouge, était l’invitée de  pour l’enregistrement de l’émission «On n’est pas couché», diffusée samedi soir sur  2. Jusqu’à présent, le célèbre animateur avait toujours refusé d’inviter la présidente Front national.  Mais c’était sans compter sur les règles d’égalité du temps de parole imposée par le CSA aux chaînes de télévision. Pas de clash, donc. Mais tout de même quelques accrochages au cours d’une interview qui a duré un peu plus d’une heure.

Le Pen : «Si j’avais commis une erreur, je l’aurais avouée»
Les premières questions ont porté sur le problème des parrainages, avant d’aller très vite sur la récente participation controversée de Marine Le Pen au bal de Vienne, où elle était invitée par le FPÖ, l’extrême droite autrichienne. «Madame Le Pen, qu’est-ce que vous êtes allée faire là-bas ?» l’interroge la chroniqueuse Natacha Polony. «Je suis pour les relations avec l’ensemble des mouvements qui défendent les nations européennes. Je veux bien aller danser le sirtaki en Grèce, mais je crois qu’ils n’ont pas vraiment envie de danser en ce moment... si vous voyez ce que je veux dire !» répond Marine Le Pen, avant d’affirmer quelques instants plus tard : «Si j’avais commis une erreur, je l’aurais avouée.»

Ruquier : «Encore un peu et je vais décrocher (le ministère de) l’Audiovisuel»
Puis le débat a porté sur les questions d’éducation, dont la journaliste est une spécialiste. «Mme Polony, je suis désolée, j’espère que ça va pas détruire votre carrière, mais je vous prendrais bien comme ministre de l’Éducation», a osé Marine Le Pen. «Encore un peu et je vais décrocher l’Audiovisuel», a repris Laurent Ruquier sur le ton de l’humour. «Dieu m’en garde...» a alors lancé la candidate en levant les yeux au ciel.

Le Pen : «J’ai beaucoup d’humour, sauf quand on insulte 20 % des Français»
A la toute fin de son interview, Marine Le Pen et Laurent Ruquier sont d’ailleurs revenus sur leurs relations glaciales. Mi-novembre, la candidate à la présidentielle a porté plainte contre l’animateur alors que celui-ci avait présenté dans son émission un arbre généalogique de Marine Le Pen en forme de croix gammée. Puis il avait repris, début janvier, une affiche satirique de Charlie Hebdo comparant Marine Le Pen à une matière fécale. 

«J’ai beaucoup d’humour, sauf quand on me présente sous la forme d’un étron et qu’en cela on insulte 20 % des Français», a-t-elle lancé, droit dans les yeux de l’animateur. Ce à quoi ce dernier lui a répondu que «parfois aussi, certains Français se sentent insultés par des propos de certains élus du Front national». «On en reparlera ailleurs», a rétorqué Le Pen. L'affaire se poursuivra devant les tribunaux.
LeParisien.fr
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...