mercredi 22 février 2012

L'Inter et le «match de la peur»


L'Inter et le «match de la peur»

En Italie, la pression est énorme sur Claudio Ranieri. Selon tous les médias, l'entraîneur italien joue sa tête lors de la rencontre de Ligue des champions à Marseille (20h45).
La une du jour de la Gazzetta met en garde Ranieri. (D.R)
La une du jour de la Gazzetta met en garde Ranieri. (D.R)
Au lendemain de l'exploit de Naples, qui a battu Chelsea 3-1 et a fait chavirer de bonheur toute l'Italie derrière lui, les médias italiens réservent une place plutôt modeste à l'Inter. Le club milanais, au plus mal depuis plusieurs semaines, se trouve dos au mur avant son match au Vélodrome prévu ce mercredi soir à 20h45. «C'est le match de la peur», avance le Corriere dello Sport dans son édition du jour. Cette rencontre représente surtout la dernière carte pour Claudio Ranieri, quatrième entraîneur des Lombards en vingt mois après Benitez, Leonardo et Gasperini. «Ce soir, il joue sa tête mais il arrive avec une équipe moribonde», écrit le quotidien turinois Tuttosport. «Je ne me sens pas en danger», a pourtant dit l'ancien coach de la Juve en conférence de presse, assurant avoir le soutien de son président.
Sneijder n'est plus au niveau mais en plus, «il n'a pas un comportement professionnel», pour Marco van Basten, interrogé par Tuttosport.Claudio Ranieri doit désormais bien choisir ses hommes car ce sont évidemment eux qui seront sur le terrain à Marseille. La question que tout le monde se pose, c'est de savoir si Wesley Sneijder sera aligné. Le milieu néerlandais, au firmament à l'été 2010, n'est plus que l'ombre de lui-même depuis qu'il n'a pas été récompensé du Ballon d'Or alors qu'il avait tout remporté avec l'Inter et avait fini deuxième du Mondial. Non seulement il n'est plus au niveau mais «il n'a pas un comportement professionnel», pour Marco van Basten, interrogé par Tuttosport. Toujours est-il que l'ancien joueur du Real devrait être aligné contre l'OM dans un 4-4-2 offensif, derrière un Milito remis de son rhume. «C'est la dernière tentation de Ranieri pour redonner un peu de folie à son équipe. Il va tout risquer pour marquer ce fameux but à l'extérieur», lance la Gazzetta dello Sport.

La légende Mazzola donne ses conseils

Si l'Inter a besoin de poids offensif, de technicité, elle doit aussi se montrer plus agressive sur le porteur du ballon. Ce qui n'a pas eu lieu lors de ses six derniers matches (aucune victoire). «Il faut de la grinta, de la rage à ce niveau. Zanetti doit secouer ses troupes, comme Picchi le faisait avec nous. Un jour, il m'a pris par le col et m'a hurlé dessus en disant que je jouais comme un papi», rappelle l'idole locale Sandro Mazzola dans la Gazzetta. Un attaquant de légende qui connaît bien le Vélodrome pour y avoir marqué un doublé en 1963 contre Monaco en huitièmes de finale de la Coupe d'Europe des clubs champions. Cette année-là, l'Inter remportait sa première C1. Ranieri va-t-il mener les siens à un quatrième titre en 2012 ? La route semble bien longue et trop escarpée pour son Inter... 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...