samedi 21 janvier 2012

Visite cruciale de Longuet en Afghanistan après la mort de quatre soldats


Publié le 21/01/2012 | 13:49 , mis à jour le 21/01/2012 | 13:53
Le ministre de la Défense Gérard Longuet se recueille le 21 janvier 2011 devant les cercueils de 4 soldats français tués la veille par un taliban inflitré dans l'armée afghane.
Le ministre de la Défense Gérard Longuet se recueille le 21 janvier 2011 devant les cercueils de 4 soldats français tués la veille par un taliban inflitré dans l'armée afghane.
(JOEL SAGET / AFP)

C'est bien plus qu'une visite de routine. Le ministre de la Défense Gérard Longuet est arrivé samedi 21 janvier en Afghanistan, au lendemain d'une fusillade qui a fait quatre morts et cinq blessés graves parmi les soldats français, dans la vallée de Tagab. Le ministre, qui a qualifié cette attaque d'"assassinat", doit y rencontrer un certain nombre de responsables politiques et militaires afin d'établir ou non la nécessité d'accélérer le retrait des troupes françaises d'Afghanistan, prévu en 2014.
"Tout l'enjeu de cette visite est d'évaluer l'attitude que nos responsables doivent prendre", a-t-il déclaré à son arrivée à Kaboul, refusant de s'exprimer plus précisément sur le sujet. "La mission de l'armée française est exactement la même, faire émerger une force stable (...) pour transmettre le relais" aux Afghans. Interrogé sur un éventuel retrait prématuré des troupes, il a simplement dit : "J'en parlerai avec le président de la République. C'est mon seul patron".
Rapatriement vers la France de 12 soldats blessés
Nicolas Sarkozy a dépêché vendredi Gérard Longuet et le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, pour quantifier la dangerosité de la mission des soldats français qui forment des militaires afghans en Afghanistan. A deux reprises ces trois dernières semaines, un soldat afghan a retourné son arme contre ses instructeurs, tuant au total six Français.
Juste après son arrivée à l'aéroport militaire de Kaboul, Gérard Longuet s'est rendu au chevet des Français blessés. Il est monté à bord d'un avion sanitaire stationné sur le même tarmac et chargé du rapatriement vers la France de 12 blessés, dont 5 graves. "Le pronostic vital est engagé pour un certain nombre d'entre eux. Un soldat est très gravement blessé. Son pronostic vital est engagé à court terme", a observé un médecin militaire français.
Rencontre avec des responsables de l'Otan
Plus tard, le ministre est parti voir deux autres blessés, traités à l'hôpital militaire américain de Bagram, au nord de Kaboul. Gérard Longuet a ensuite rencontré à Tora le général Jean-Pierre Palasset, qui commande les forces françaises en Kapisa-Surobi. Il devait parler ensuite au général Nazar, qui commande la 3e brigade de l'Armée nationale afghane, dont dépend le tueur.
Dimanche, Gérard Longuet doit s'entretenir avec le président afghan Hamid Karzaï. Le ministre discutera aussi avec le général John Allen, commandant de l'Isaf, le bras armé de l'Otan en Afghanistan, et le général Olivier de Bavinchove, chef d'état-major de l'Isaf.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...