vendredi 27 janvier 2012

Syrie: l'armée lance une offensive à Homs Par LEXPRESS.fr, publié le 27/01/2012 à 12:26


Diminuer la taille du texte

Syrie: l'armée lance une offensive à Homs
Manifestation près de Homs, ce mercredi. Les protestataires célèbrent la défection de soldats qui rejoignent les rans de l'Armée syrie libre.
REUTERS/Handout

Le régime de Bachar al-Assad multiplie les attaques contre les foyers de la contestation, selon les militants syriens, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur le dossier syrien ce vendredi. 

Des explosions et des tirs nourris ont été entendus ce vendredi matin dans plusieurs quartiers de Homs. L'armée régulière a lancé une importante offensive contre ce foyer de la contestation, selon des militants, quelques jours après avoir mené une autre opération contre la ville rebelle de Hama, ainsi que Douma, au nord de Damas. 
D'après les Comités locaux de coordination (LCC) qui chapeautent sur le terrain la mobilisation contre le régime, les affrontements ont démarré dès jeudi soir dans le quartier de Karm al-Zeitoune. "La situation humanitaire est catastrophique" dans ce quartier, selon les comités. 

Bilan difficile à établir et vérifier

Soixante-deux personnes, dont 43 civils ont été tuées jeudi dans les violences en Syrie, où le régime réprime dans le sang depuis dix mois un mouvement de contestation populaire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Mais ces informations ne peuvent être confirmées sur le terrain en raison des restrictions imposées par les autorités à la libre circulation des journalistes étrangers. L'ONU elle-même avoue son impuissance à collecter et croiser les données. La Haut Commissaire aux droits de l'Homme Navi Pillay a affirmé à New York que l'ONU avait "des difficultés" d'obtenir désormais un bilan fiable car "certaines zones sont totalement fermées" dans le pays. 
Les heurts se poursuivent dans cette zone ce vendredi à l'aube. Des obus et des roquette RPG ont également été tirés sur le quartier de Bab Sebaa, alors que de fortes explosions et des tirs nourris de mitrailleuses lourdes étaient entendus dans le quartier rebelle de Baba Amro, selon les LCC. 
Cette offensive militaire "ne sapera pas le moral du peuple (syrien), qui est déterminé à poursuivre sa révolution avec plus d'intensité jusqu'à atteindre ses objectifs, à savoir la liberté, la dignité, la justice et le renversement du régime despotique", affirme un communiqué du Conseil national syrien (CNS), plus important groupe de l'opposition.  
"Le régime despotique a perdu la raison depuis que la Ligue arabe a décidé de transférer le dossier (syrien) au Conseil de sécurité, et s'est mis à encercler et à bombarder aux armes lourdes plusieurs villes et villages syriens, notamment Homs, Hama, Douma et Jabal Zawiya", affirme le CNS.  
L'opposition en appelle à l'ONU
Le CNS a aussi appelé ce vendredi le Conseil de sécurité de l'ONU à adopter une résolution qui "condamne les crimes du régime", déplorant les "bombardements sauvages" de l'armée sur des villes rebelles."  
Le mouvement appelle les Etats membres du Conseil de sécurité ainsi que ceux de la Ligue arabe, qui a déployé une mission d'observateurs controversée, à "oeuvrer immédiatement et sérieusement en vue de faire adopter une résolution au Conseil de sécurité qui condamne les crimes du régime et s'engage à juger les criminels". 
J'espère que le Conseil de sécurité sera en mesure d'agir de manière cohérente 
Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir ce vendredi après-midi pour discuter de la situation en Syrie, ont annoncé jeudi des diplomates. "J'espère que le Conseil de sécurité sera en mesure d'agir de manière cohérente et d'une même voix", a estimé le secrétaire général de l'ONU Ban ki-Moon lors d'une conférence de presse en marge du Forum économique mondial (WEF) à Davos.  
Un projet de résolution sur la Syrie pourrait être distribué à ce vendredi aux 15 membres du Conseil. Les Européens et les pays arabes travaillent depuis plusieurs jours sur un nouveau projet de résolution basé sur le plan de la Ligue arabe. Il s'agira, a précisé un diplomate, d'une manière de répondre au blocage par la Russie en octobre d'un projet de résolution européen et au dépôt ensuite par Moscou d'un projet de texte, critiqué par les occidentaux car mettant sur le même plan la répression sanglante menée par le régime et les violences des opposants. 
Avec  
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...