mercredi 5 mai 2010

Oujda

Oujda
وجدة
Oujda
Administration
PaysMaroc Maroc
Régionl'Oriental
MaireOmar Hejira (PI) (2009)
Code postal60000
Géographie
Latitude34° 41′ 12″ Nord
1° 54′ 41″ Ouest
Longitude
Altitude450 m
Superficie60 000 ha = 600 km²
Démographie
Population1 000 000 hab. (2009)
Densité4 000 hab./km²
Divers
Diversville millénaire, Capitale du Raï Marocain
Localisation
Morocco location map.svg
City locator 14.svg
Oujda
La mosqué principale et la mairie

Oujda en arabe : wajda وجدة) est une ville marocaine située au nord-est du royaume du Maroc à 50 km de la côte méditerranéenne, elle est la capitale administrative de la région de l'Oriental. Bordée au nord par les monts de Béni-Snassen, à l'est par l'Algérie. Sa proximité avec Melilla et l'Algérie lui permet de jouer le rôle de carrefour entre l'Afrique du Nord et l'Europe. La métropole de l'est marocain compte plus de 1 000 000 habitants1.

Sommaire

[masquer]

Histoire [modifier]

Préhistoire et Antiquité [modifier]

Mauretania & Numidia
Jugurtha

On trouve des restes de l'activité humaine des temps primitifs dans les grottes des environs d'Oujda : silex, pointes, etc. Des spécimens de l’industrie de l’âge de la pierre ont été recueillis autour d’Oujda, vers Sidi Yahya, quelques silex taillés, dont un joli grattoir, à Aïn Serrak, desnucléus, lames, pointes et grattoirs, à Sidi Moussa, sur l’Isly, des grattoirs, lames, pointes et disques en quartzite. L’industrie de la pierre polie, qui coïncide avec le début des temps géologiques actuels, a également laissé quelques traces dans la région. Vers les jardins deSedd et au confluent de l’oued Nachef avec l’oued Isly, on observe des foyers du néolithiqueancien. Sur le plateau du Djorf El Akhdar, on a retrouvé une moitié de hache polie de forme dérivée de la hache en boudin. Autour d'Oujda et de Taourirt subsistent des tumulus amazighsde formes variées, caractérisés par la pauvreté du mobilier : restes d'os humains, perles, pendeloques de cuir, fers de lance, etc. Un dolmen a été découvert en 1884 par Charles Vilain dans les Ayt Iznassen2

Selon les historiens, Oujda serait Lanigare, mentionnée par Ptolémée, ou de Stabulum regis située à l'ouest de Nigrensis (Tafna). Avant l'arrivée des Romains, les populations établies à l’Est du fleuve de Moulouya sont unies sous le royaume des Massaesyles. Dans cet état riche en hommes et en produits du sol, la culture des céréales et l’élevage du bétail sont développés. D’après l’historien romain Salluste le fleuve Mulucca actuellement moulouya, séparait le royaume deJugurtha, roi de Numidie, de celui de Bocchus, roi de Maurétanie.le "castellum de Melwiya" serait le Jbel Mahsseur situé à 20 km au sud d’Oujda. Quelques traditions locales actuelles maintiennent un souvenir de Rome. Il y des fractions de la tribu de Ayt Iznassen qui se nomme al Bakia se prétendent descendants des conquérants romains.


Les persécutions antisémites des Wisigoths et de Justinien réorientent beaucoup de juifs dans la région. À partir du iie siècle, le judaïsme, se répandent dans la région. Des clans judaïsants et semi-nomades, s'établissent dans la région. Le souvenir d'une grande époque juive dans la région se lit dans la légende de Sidi Yahya Ben Younès et l'histoire de Debdou.


Dans l'antiquité tardive, la cuvette d'Oujda est peuplée de nombreux villages. Selon l'historien Abou Hamid El Ghazali, ils auraient été habités par des chrétiens, sous le règne d'un roi appelé El Ablak El Fortas (l'albinos teigneux).

Conquête arabo-musulmane et fondation [modifier]

En 682, la conquête arabe entreprise par Oqba Ibn Nafi Al Fihri sous le règne des Omeyades de Damas, est parachevée vers 705 par Musa ben Nusayr.

La Medina d'Oujda est fondée par Ziri Ibn Attia, vers 994 au centre de la plaine des Angads. Investi par les Khalifes Omeyyades de Cordoue du commandement des deux Maghreb, Ziri Ben Attia (chef des Maghraoua,décide de s’installer au centre du pays qu’il va administrer, Il résout donc de créer une capitale à proximité de la source de Sidi Yahia, et de montagnes pouvant éventuellement lui servir de refuge. La cité demeure pendant 80 ans le siège de la dynastie des Maghraoua. Petit à petit Oujda a pris de l'importance grâce à son statut de ville relais sur deux grandes voies commerciales : la voie nord-sud de la mer à Sidjilmassa et ouest-est et la voie Ouest-est de Fès à l'orient. La situation stratégique d'Oujda l'a exposée à plusieurs invasions destructrices durant son histoire.

Dynastie des Almoravides & Almohades [modifier]

Youssef Ibn Tachfin s’empare de Oujda en 1081.

Vers 1208, Oujda passe au pouvoir des Almohades qui y élèvent une nouvelle fortification.

Dynasties Zianide,Mérinide et Saadiens [modifier]

Jamaa Lkbir, la plus ancienne mosqué de la ville

Au fil de l'histoire des dynasties qui se succèdent en Occident musulman, Oujda finit par assumer une fonction stratégique importante. Durant quelques décennies Oujda a fait partie du royaume Zianide. Moulouya marquait la frontière entre les royaumes Zianide etMérinide3. A cause de la rivalité entre ces deux puissances, Oujda a été détruite en 1272 par le sultan Abou Yaacoub Elmarini. Son fils Abou Yaacoub Youssef entreprend la reconstruction de la ville.

Période Ottomane et protectorat français du Maroc [modifier]

1790-1797 : Oujda fut occupée par les Ottomans. Elle est rattachée alors à la Régence d'Alger et fait partie du Beylicat d'Oran. Oued Moulouya constituait la frontière entre le Royaume du Maroc et l'État d'Alger.

A partir du XIXe siècle, Oujda fut harcelée par la présence française en Algérie, ce qui aboutit à la bataille d’Isly (1844) et à l’occupation de la ville en 1907, cinq ans avant la mise en place du protectorat.

Dynastie Alaouite [modifier]

En 1692, le sultanMoulay Ismaïl, en chassa les Turcs qui ont établi leur hégémonie sur l'Algérie. Il procède ensuite à la restauration et l'organisation de la ville et sa région.

Oujda tombe de nouveau sous la domination turque et leur sera reprise par le sultan alaouite Mohammmed III sans que les Ottomans ne s'y opposent.

Géographie [modifier]

La situation géographique privilégiée fait de Oujda un carrefour entre le Maroc et l'Europe et également l'Algérie. Oujda, chef-lieu de la préfecture d'Oujda-Angad est la capitale de la région de l'Oriental. La Wilaya d'Oujda compte cinq provinces : Oujda-Angad, Berkane, Taourirt, Jérada et Nador. Elle s'étend sur une superficie de 20 700 km² (3/4 de la surface de la Belgique) à l'extrême nord-est du Maroc.

Climat [modifier]

La ville d’Oujda jouit d’un climat méditerranéen avec un hiver doux à froid et pluvieux et un été chaud. Les précipitations sont irrégulières et la neige peut tomber en hiver.Les précipitations sont comprises entre 350 et 500 mm par an. Les températures moyennes annuelles varient entre 15°C et 20°C. Celles maximales peuvent dépasser 40°C tandis que les températures minimales absolues s'abaissent parfois en dessous de 0°C. Toutefois, les températures sont toujours douces sur la côte méditerranéenne. 4

Population [modifier]

La ville de Oujda compte plus de 1.000.000 habitants (2009). L'accroissement annuel de la population est de 2,4 % par an environ. Il existe une importante diaspora Oujdi, notamment en France et en Belgique.

Article détaillé : Quartiers de la ville d'Oujda.

Monuments [modifier]

La médina d'Oujda atteigne une superficie de vingt-cinq hectares, abritant plusieurs monuments de valeur historique indéniable, était entourée d’une ceinture de jardins plantés d’oliviers, ceinture épaisse de mille mètres en certains endroits. Chaque jardin était clos d’un mur en pisé de 1,80 m à 2 mètres de haut percé de nombreux trous. Ces jardins constituaient donc un système de défense appréciable, qu’on avait renforcé dans les années 1880 par la construction de murailles en pisé de six à sept mètres de hauteur, formant une enceinte continue percée de deux portes diamétralement opposées, et doublée d’un fossé large et profond creusé pour construire le mur. La Médina comprenait neuf quartiers correspondant aux différentes fractions de la population Oujdie : Achegfane – Ahl Oujda – Oulad Amrane – Ahl El Jamel – Oulad El Gadi – Oulad Aïssa – le Mellah – le quartier des marchés (commerçants et artisans) et le quartier de la kasbah (bureaux du makhzen).


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...