vendredi 9 octobre 2015

Conakry paralysée à deux jours de la présidentielle

Dernières heures de campagne en Guinée, avant l'élection présidentielle prévue ce dimanche. La campagne électorale prend fin officiellement ce vendredi à minuit, alors que les opposants au président Alpha Condé demandent le report du vote. Les candidats de l'opposition voulaient d’ailleurs se réunir ce matin, mais le rendez-vous a finalement été reporté, car la situation s'est tendue à Conakry.
Il est difficile de dire si ce rassemblement des candidats qui ont appelé la semaine dernière à un report du vote, aura lieu. Conakry est paralysé. D’un côté, il y a le quartier Kaloum, le centre de la capitale, où se trouve notamment le Palais présidentiel. La zone qui est calme, au poitn que l'on peut parler d’une ville morte. Il n’y a quasiment pas de circulation, pas d’activité et on peut lire l’inquiétude sur les rares visages que l'on y croise.
Dans les quartiers périphériques, au contraire, la situation est électrique. A Madina, notamment, des boutiques ont tété brûlées la nuit dernière. La tension est vive, également, à Dixinn, le quartier où se trouve le tristement célèbre stade du 28 septembre, ou encore à Bambeto, zone située à la sortie de Conakry. Tous des quartiers où il y a déjà eu des affrontements dans le passé.
Affrontements entre militants
En fin de matinée, ce vendredi, en quelques minutes l’ambiance a radicalement changé. On a alors pu voir les partisans de la mouvance présidentielle et ceux de l’opposition, notamment de Cellou Dalein Diallo, se faire face, s’invectiver, se jeter des pierres, voire se battre. Certains sont armés de bâtons, de barres de fer. Les forces de l’ordre, police, armée, gendarmerie, circulent à grande vitesse, bloquent certains axes, cherchent bien évidemment à contrôler la situation.
Sidya Touré, le candidat à la présidentielle, joint par RFI, appelle au calme : « Il faut arrêter ces combats de coqs qui n’ont rien à voir avec la politique. Nous avons tous l’obligation d’aller vers une élection dans la paix ». Dans ces quartiers populaires, à la mi-journée, la majorité des habitants, notamment les anciens, les enfants, rentraient dans leurs maisons. Tous appelaient eux aussi au calme et à l’arrêt des violences qui ont déjà fait deux morts jeudi soir.

chanteur Leny Escudero est mort à 82 ans

DISPARITION - L'épouse de l'interprète de Pour une amourette a annoncé ce vendredi le décès de l'artiste des suites d'une insuffisance respiratoire. Artiste à la fois romantique et engagé, le musicien s'est éteint à son domicile, à Giverny, dans l'Eure.

1/5
Le musicien français d'origine espagnole Leny Escudero, de son vrai nom Joaquim Escudero, est décédé ce 9 octobre «des suites d'une insuffisance respiratoire aiguë», a annoncé son épouse à l'AFP.
Chanteur à succès dans les années 1960 et 1970, l'artiste laisse derrière lui une œuvre dense, forte d'une jeunesse passée dans un premier temps dans les décombres d'une Espagne dévastée par la guerre civile et le régime autoritaire de Franco.
Il trouve finalement refuge en Mayenne où il grandit aux côtés de ses parents, républicains engagés qui ont fui le franquisme. Il se marie avant de s'installer à Paris.
Dans la capitale, le jeune homme enchaîne les petits boulots, terrassier, carreleur... et connaît, en 1962, une notoriété soudaine avec la sortie d'un album éponyme. Ce disque dans lequel on peut entendre quelques uns de ses plus célèbres chansons telles que Ballade à Sylvie et Pour une amourette lui offre un succès inattendu.

Chansons engagées

Leny Escudero décide d'utiliser les bénéfices de cet album pour tout quitter et faire le tour du monde. Ce grand voyage lui permet de prendre du recul. À son retour, dans ses nouvelles chansons, on retrouvera des échos de ce cheminement intime, dans ses chansons engagées abordant des thèmes lourds dont la dictature, la maltraitance ou bien la guerre d'Espagne.
Dès la fin des années 1980, l'artiste se fait plus rare. On peut noter quelques apparitions à la télévision (Charles Clément, Louis la Brocante) ou sur grand écran tant comme acteur (La Femme flic) que compositeur (La Reine blanche). Il soutient en 2007 Ségolène Royal à l'élection présidentielle, et publie en 2013 une autobiographie intitulée Ma vie n'a pas commencé.

Un nouveau jour de violences entre Israéliens et Palestiniens

Malgré les appels au calme, Israël est toujours le théâtre d'affrontements. A Dimona, dans la grande banlieue de Beer-Shiva, dans le sud du pays, un homme a poignardé deux Palestiniens et deux Arabes israéliens, dans un climat d'animosité grandissante entre Israéliens et Palestiniens. L'auteur des coups de couteau, connu de la police, a été arrêté et a dit aux policiers s'en être pris aux quatre hommes parce que «tous les Arabes sont des terroristes», a rapporté la porte-parole de la police, Luba Samri.
Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a condamné «fermement» cette attaque. Quant au maire de Beer-Sheva, Benny Bitton, il a déclaré: «Je demande à la population de garder son calme. Je fais confiance aux forces de sécurité».
Mais ces appels n'ont pas été entendus. De fait, peu après, un adolescent juif a été légèrement blessé à l'arme blanche à Jérusalem, selon la police qui a arrêté un suspect palestinien. Par ailleurs, un Palestinien a légèrement blessé au couteau un policier israélien qui l'a ensuite abattu près d'une colonie israélienne de Cisjordanie occupée. Une femme a également été blessée par balles aujourd'hui après avoir tenté de poignarder un garde de sécurité à l'entrée de la gare routière d'Afula, dans le nord d'Israël, a indiqué la police.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...